RPG L'Académie Solaria | Chap. 1 : Le bouclier contre l'apocalypse
 

Colocation improbable [Ammos Riah/Alexander Friedrich]

 :: Archives :: Archives :: Rps Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe de l'Astre
Messages : 58
Date d'inscription : 30/11/2016
Age : 21
Localisation : France

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Soleil
*C'est vraiment une école ça ? Ca va être un véritable paradis !*

C'est la première chose à laquelle j'ai pensé lorsque j'ai vu l'immense château depuis le navire qui m'amenait sur l'île de l'Académie. Après des heures et des heures de voyage en avion et en bateau pour arriver là depuis la Grèce, je devais bien avouer que j'étais très loin d'être déçu. Peut-être était-ce parce que j'avais toujours vécu et grandi dans une petite ville et que j'avais rarement eu l'occasion de voyager, mais là, le visage face au vent, ma longue natte blonde se balançant à son gré dans mon dos, j'étais tout bêtement saisi d'émerveillement, persuadé de voir le plus bel édifice du monde. Les autres passagers me regardaient un peu bizarrement à cause de mon expression - ou peut-être étaient-ce mes vêtement ? - mais je m'en fichais. L'instant était trop magique pour être gâché par de telles choses.

Le navire accosta, et je descendis, ma valise à la main. La plupart des mes affaires, incluant mes instruments, avaient été envoyées en avance, sinon je n'aurais jamais pu tout emmener. J'espérais que tout allait pouvoir rentrer, d'autant plus que j'avais cru comprendre que les chambres n'étaient pas individuelles, mais bon, en se tassant et avec un peu d'organisation, ça allait certainement le faire. Et puis, si j'avais la chance de partager ma chambre avec des mélomanes, ils devraient comprendre.

L'intérieur de l'Académie était tout aussi merveilleuse que son apparence extérieure le laissait supposer. Le mélange entre technologies dernier cri et constructions en pierre à l'ancienne était tout simplement parfait. Parfait à un détail prêt. Cet endroit était un véritable labyrinthe, et gigantesque qui plus est. Je jetai un rapide coup d'oeil au papier que l'on m'avait envoyé lors de mon inscription contenant ma classe, mon emploi du temps, et surtout l'emplacement de ma chambre. "Aile Nord, 3ème étage, Chambre 1", c'était bien beau, mais il m'a fallu environ une demi-heure pour trouver l'aile en question, et un quart d'heure pour trouver ma chambre. D'ailleurs, vu le nombre de personnes que j'avais croisé plusieurs fois, je n'étais pas le seul à batailler pour me repérer. Et c'est finalement haletant et ruisselant de sueur que j'arrivai face à ma porte. En même temps, j'avais mes vêtements n'étaient pas les plus habitués au climat tropical, mais si je savais vivre avec en Grèce, je saurai vivre avec aux Bahamas.

Je pris quelques temps pour reprendre consistance avant de rentrer. C'est vrai quoi, être présentable était un minimum lors d'un premier contact. Une fois cela fait, je pris une grande inspiration, et j'ouvris la porte en claironnant un joyeux "Salut, je suis le nouveau colocataire !"

J'avais déjà fait mieux comme entrée en matière, mais bon, déjà que je ne savais même pas s'il y avait quelqu'un dans la chambre...
Lun 5 Déc - 4:04
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Ahhh, tranquillement assis dans une cabine réservé au personnelle, je me fumais une bonne dose qui me faisait penser qu'à une seule chose – Le joint, c'est la vie, mec. - Bien que ce n'était pas le premier de la traversée, c'était le dernier, donc le meilleur ! Surtout que je les méritais, le chemin avait été hyper stressant et hyper chiant à la fois. Bon certes, le jet privé avait été confortable, mais j'avais été seul avec Vlad pendant tout le long du trajet et il m'avait un peu rappelé à de nombreuses reprises ma mission et le fait que je ne devais pas faire trop de vague si je voulais pas "foutre la merde". J'étais désormais sur un bateau.... avec d'autres personnes, bref j'avais fini dans la cale avec un joint et des écouteurs balançant à plein régime. Ma capuche recouvrant toujours mes cheveux alors qu'il faisait quasiment aucune lumière dans la pièce, si quelqu'un rentrait, il ferait sûrement dans son froc en voyant un type encapuchonné dans un coin de la pièce – ça serait cool, n'empêche -. Je finissais alors ma came pour sortir de cette pièce et rejoindre le pont avec les autres passagers, à peine la porte ouverte un vent finit se rabattre ma capuche Je déteste cette merde fut ma seule pensée avant que je ne la remette et la maintienne en plaçant mes mains dans mon sweat. Certains regards se tournaient vers moi... En même temps quand j'me fais une description de moi-même - cheveux noirs, piercing à l'oreille, l'arcade et la lèvre, capuche cachant une partie de mon visage, regard inatteignable à cause de mes cheveux recouvrant mes yeux et de ma capuche... Bref, le gothique/émo asociale basique – Vlad m'avait conseillé de changer de style pour être plus accessible et alors semblait plus normal, mais je lui avais dit d'aller se faire foutre avec ces idées à la con. J'allais rester grave longtemps sur cette île, il voulait que je devienne fou ? Déjà que j'avais décidé de changer mon comportement pour essayer de fayoter comme une petite pute et que cela me faisait déjà grave chier.

Bref, le bateau accosta et je descendais alors mon sac sur le dos. Dans mon sac se trouvait tout d'abord des affaires pour quelques jours, quelques jeux vidéos, une console portable, un peu d'alcool et de petits « stupéfiants ». J'avais galéré à passer certaines douanes, mais j'avais réussi l'exploit sans me faire repérer par les autres membres du voyage, merci à vous, Chère Inémsis pour ce magnifique don qu'est le mien. J'avais fait envoyer toutes mes autres affaires, il y a déjà quelques temps, en même temps j'allais pas me faire chier à tout porter dans une ou plusieurs valises, j'acceptais déjà la mission, fallait pas trop m'en demander non plus. Je regardais le paysage ensoleillé et d'un bleu clair malgré ce vent – compréhensible en bord de mer – Ce genre de paysage tellement beau que certains en devenait gaga ne pouvait que m'écœurer. C'est à ce moment qu'une information me revint en mémoire et me pourrit encore plus cette journée... Des chambres... à plusieurs... pas individuelle. C'était quoi cette merde, il avait pas assez de tune pour nous laisser tranquille dans une seule chambre chacun ? Le plus compliqué à plusieurs serait sûrement lorsqu'on voudra ramener des meufs afin de tirer un coup...  ou encore de tirer un coup seul pour certains malchanceux.

L'Académie était immense, mais bon j'avais déjà pu voir quelques plans et photo, car je « devais connaître chaque recoin de ce lieu pour ma mission » ; Heureusement que je possédais une mémoire plutôt bonne, car sinon Vlady m'aurait cassé la tête pendant trop longtemps et j'aurais fini par lui péter la sienne à coup de poing... Je finissais donc par trouver la chambre numéro 1 qui se trouvait dans l'aile nord au troisième étage assez facilement. J'inspirais et soupirais pour me calmer avant d'afficher un sourire gentillet qui me ferait sûrement vomir si je me voyais dans un miroir avant de rentrer dans la pièce... Putain, y'a personne. Je relâchais ce sourire et regardait la chambre avant de choisir mon lit et d'y placer les quelques cartons que j'avais reçu pour le moment, je sortais alors ma console et m’allongeait dans le lit – écouteurs aux oreilles – avant de lancer une partie de mon nouveau jeu : God Eater . Un jeu bien plus intéressant que ce monde ; Ici, il fallait trouver des piepierres pour que les solaires ne crèvent pas... Dans ce jeu, y'avait des bestioles qui bouffaient tout même les humains... Combattre des bestioles vs Récupérer les cailloux.

Soudainement, un élan de joie vocale se fit entendre à travers des salutations venant de la porte – Un de mes futurs colocataires – Je commençais d'avoir par le saluer d'un « Bonjour » en me préparant à la suite en souriant avant de décoller mon visage de l'écran et de le regarder. Eurk, c'était le putain d'excentrique du bateau ! Le gugusse habillé comme un plouc sortant d'une gay pride ; où d'un bal de pecno richard qui n'ont pas encore compris en quelle année nous étions ! Fais chier, pourquoi je devais me taper les pires colocataires possibles ? Et encore, j'avais pas encore vu l'autre gusse.... Bref, je souriais à l'énergumène avant de mettre mon jeu en pause et d'enlever ma capuche pour ensuite lui sortir en tendant ma main – Sans pour autant changer ma manie de ne jamais regarder les gens dans les yeux et de cacher mon regard avec mes cheveux -

« Enchanté de te rencontrer ! Moi, c'est Alexander Fiedrich ! Et toi, comment tu t'appelles ? »

Sourire, Ne pas garder sa capuche qui faisait trop renfermé, Se taper des colocs cheloux, etc.. Putain, j'allais sûrement pas tenir longtemps dans cette académie si rien ne changer et encore... J'avais pas encore croiser la Dirlo – dont j'avais une photo dans mon porte-feuille- afin de ne pas oublier mon objectif principale, avait-dit Vlad.
Invité
Mar 6 Déc - 14:24
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe de l'Astre
Messages : 58
Date d'inscription : 30/11/2016
Age : 21
Localisation : France

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Soleil
Ouf, je n'avais pas sorti ma réplique dans le vide. Il y avait quelqu'un dans la chambre, allongé sur un des lits. Il se leva et me salua chaleureusement. Il ne me regardait pas dans les yeux, mais je n'y fis pas attention. Après tout, j'avais l'habitude que les gens m'inspectent sous toutes les coutures à la première rencontre. Je me contentai donc de lui répondre sur le même ton joyeux, en serrant sa main tendue.

"Moi, c'est Ammos Riah ! Enchanté de faire ta connaissance !"

Pendant ces courtes présentations, je pris tout de même le temps d'observer plus attentivement mon interlocuteur. Légèrement plus grand que moi, on n'aurait sans doute pas pu faire plus différents que lui et moi. Ses cheveux noirs, mi-longs, cachaient encore ses yeux même s'il avait rabattu la capuche de son sweat, mais laissaient clairement voir ses différents piercings. la plupart du temps, les gens que j'avais croisé qui s'habillaient comme ça manifestaient peu d'intérêt pour la vie en en communauté, mais vu la sympathie qu'il avait manifesté lors de mon arrivé, je n'avais pas de quoi m'inquiéter pour l'instant.

La pièce, quant à elle, était relativement grande pour une chambre d'étudiants. Nous avions chacun un lit, un bureau, une armoire et, à mon grand soulagement, suffisamment d'espace pour installer mes instruments sans gêner quiconque. D'ailleurs, près de l'un des lits se trouvaient des cartons avec mon nom inscrit dessus. Sans doute toutes les affaires que j'avais fait expédié avant. Autant les déballer tout de suite.

Je commençai donc à déballer mes affaires. Je n'avais pas emmené grand chose, juste mes habits, quelques livres, mon ordinateur et mes instruments. Tout en défaisant mes bagages, j'essayais de continuer la conversation avec Alexander.

"Tu es arrivé avec le bateau d'aujourd'hui ? Si c'est le cas, tu dois avoir un sacré sens de l'orientation pour ne pas t'être perdu dans ces couloirs. J'ai passé presque une heure à trouver la chambre, moi."

Je continuais de ranger mes affaires en attendant sa réponse lorsque je tombai sur l'étui de ma flûte. Avec lui bien entendu, il y avait celui de mon violon. Mon clavier, lui, avait été mis dans un grand carton à part. Au moins, les transporteurs avaient fait du bon boulot, pas un seul des cartons contenant les dits-instruments n'avait l'air d'avoir subi le moindre choc. D'un autre côté, l'avalanche d'étiquettes affichant "fragile" avaient dû leur mettre la puce à l'oreille.

"Au fait Alex, - je peux t'appeler Alex ? - est-ce que la musique te dérange ?"

Un grand sourire encourageant illuminait mon visage. Je pouvais de toutes façons jouer du clavier avec un casque, mais sinon, même si j'avais des sourdines, j'allais devoir me trouver un coin tranquille pour pouvoir jouer des deux autres instruments. Pas que cela ne me dérange vraiment en fait, j'adorais m'exercer en pleine nature, et j'étais certain que je pourrais trouver ce genre de coin parfait ici, mais il n'y avait rien de plus agréable de jouer un petit morceau directement dans sa chambre, à la fin de la journée.
Mer 7 Déc - 2:27
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Colocation temporaire à trois(Papa et Mélanie)
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie Solaria :: Archives :: Archives :: Rps Abandonnés-
Sauter vers: