RPG L'Académie Solaria | Chap. 1 : Le bouclier contre l'apocalypse
 

À la table des manipulateurs

 :: Académie Solaria :: L'Aile Nord :: Rez-de-Chaussée :: Réfectoire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice
Messages : 88
Date d'inscription : 29/08/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune


À la table des manipulateurs


le 08 Samboor 2446

Assise au coin d'une des tables du réfectoire, Marie mangeait lentement le plat du jour sans réellement l'apprécier ou dire un seul mot. Son regard, dissimulé derrière ses lunettes de soleil, balayait régulièrement la salle. Marie observait calmement les lieux et les personnes qui y passaient, les lieux commençaient à être bondés et un assourdissant chahut planait au-dessus d'eux. La semaine d'intégration avait tout juste commencé, et pour l'instant, tout se passait bien.

Marie se perdait dans ses réflexions et essayait de se souvenir de dossier de chacun à chaque fois qu'elle croisait son regard. Les résultats étaient plutôt décevant. Même à sa table, elle n'avait pu se rappeler que d'un seul prénom. Elle n'avait pas essayé de se servir de son don même si elle avait eu plusieurs occasions, ce n'était pas le meilleur moment de la journée pour user de son don, elle n'avait pas envie de se tromper et d'entrer dans l'esprit d'un manipulateur capable de s'en rendre compte.

Cependant, elle n'avait même pas eu besoin de récolter des informations pour se rendre compte de la répartition qui s'était effectuée naturellement dans le réfectoire. Cela était déjà observable lorsqu'il n'y avait que le personnel, mais depuis que les élèves étaient arrivés en masse, c'était devenu flagrant. Chacun s'était rassemblé avec ceux qui lui ressemblaient, autour de Marie ainsi ne se trouvait que des personnes bénis possédant un don de manipulation.

Elle avait elle aussi suivi le mouvement et s'installait ainsi à chaque repas à la même table, au même endroit, entourée par les élèves et membres du personnel.

La directrice s'était alors enfermée dans un mutisme et écoutait à peine la conversation qui avait lieu autour d'elle. Tout le monde semblait donner son avis sur la chambre qu'il avait reçu et les élèves échangeaient à propos de leurs colocataires. Marie reporta un instant son regard sur eux alors que plusieurs élèves se levèrent en même temps et emportèrent leurs plateaux. Elle se retrouva seule en bout de table, mais cela ne la dérangeait absolument pas, bien au contraire.

Toujours sur l'angle de la table, elle se releva pour prendre la carafe de vin devant elle et se resservir un fond de verre. Se saisissant de son verre, elle s'enfonça au fond de sa chaise et reprit sa contemplation des lieux et son petit exercice de mémorisation.

Il y avait tellement de monde, Marie s'assura d'avoir ses lunettes correctement mises avant de laisser son regard danser d'une personne à l'autre, essayant de retenir un détail singulier pour chacun. Alors que son poisson était en train de refroidir, l'éclat qui retentit de l'autre côté de la table attira son attention. Elle détourna le regard sur eux et posa son verre en comprenant qu'ils essayaient de se faire entendre d'elle.

Vraisemblablement, ils en étaient toujours à parler de leur chambre et certains élèves ainsi qu'un surveillant n'eurent aucun mal à exprimer leur mécontentement. Marie n'avait rien dit et les regardait depuis seulement quelques dizaines de secondes et déjà ils avaient haussé le ton. C'était aberrant. Qu'est-ce qu'elle en avait à faire ! Gardant son calme et son silence, elle se contenta d'attendre qu'ils n'aient plus rien à dire.

Les élèves eux se plaignaient du manque d'équipement dans leur chambre et de certains de leurs colocataires. Quant au surveillant, il les soutenait surtout et en profita pour se plaindre de la taille de sa chambre, dénonçant une injustice selon laquelle seul les professeurs disposaient de réels quartiers personnels.
Sam 10 Déc - 19:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe de l'Astre
Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2016
Age : 20
Localisation : France

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Lune
Le réveil-matin révéla son existence à coup de bruits violents avec comme seul moyen de l'arrêter une pression sur le haut de l’objet hurlant, ce que je fis dès que le son me vint à l'oreille – Un simple mouvement habituel qui été devenu automatique – J'ouvrais alors les yeux pour me retrouver encore dans le noir avant d'enlever le bandeau de nuit qui couvrait mes yeux, un objet qui pouvait sûrement s'avérer étonnent pour une personne tel que moi... mais la moindre lumière me réveillait donc je n'avais pas trop le choix. D'ailleurs, à peine enlever, un faisceau de lumière me brûla la rétine et me fit instantanément refermer les yeux avant d'essayer de m'adapter à la lumière ambiante sans finir avec le soleil directement placé dans mon visage ; Je déteste le soleil, peut-être que tout les enfants de la nuit était pareil, mouais... même parmi les enfants de la nuit je suis spécial alors faudrait pas s'étonner que je suis le seul qui le déteste pour pareil raison.

Après avoir enfin retrouver toutes mes capacités visuelles, je m'étais levé et avais enfilé un pantalon sans pour autant l'accompagner d'un haut ; Vêtu d'un simple pantalon – avec un caleçon en-dessous, hein. - je m'étais avancé vers la fenêtre avant de l'ouvrir pour faire rentrer l'air frais du matin... enfin il était déjà dix heure passé. La mélodie des oiseaux, la vision plutôt paradisiaque que l'on pouvait voir autour de l'académie, le léger vent... tant de choses qui produisaient un effet tellement relaxant que je montrais un visage bien rare... un simple sourire sans aucune colère ou autre sentiment néfaste. Mon cœur se trouvait tellement léger dans ce genre de situation, malheureusement le paysage fut rompu par l'apparition d'un humain dans cet environnement sain... J'ai bien envie d'aller le crever, il m'a pourrit mon moment... Bon, j'essayais de ne pas trop m'attarder sur ce connard et commençais alors mes exercices de musculation matinale... Pas grand chose, quelques séries de pompes, d'abdominaux et de traction. Juste de quoi se mettre en forme dès le matin sans pour autant abusé au point d'avoir besoin d'une pause ; Après ça mon quotidien continua avec un léger verre de vodka – 10-20 cl – avant de se finir avec une bonne douche bien bouillante.

Après la douche qui dura assez longtemps – douche normal pour moi – je m'étais alors vêtu de beaucoup de vêtements qu'un simple pantalon ; Un slim gris foncé légèrement déchiré au niveau des genoux, un t-shirt blanc simple avec par dessus une veste noir – le tout accompagné d'une paire de rangers noirs. Après cela je prenais mon ordinateur portable et sortait une clef usb d'une poche cousu dans ma valise, un endroit auquel on ne ferrait même pas attention sans connaître son existence. Booter sur cet clef permettait d'accéder à une session fantôme possédant un bon système de protection et un accès à une connexion internet caché ainsi qu'un moyen de communication principale ne laissant pas de trace. Les progrès de la technologie auxquelles je n'y connais rien... j'aimais joué au jeu vidéo, mais niveau nouvelle génération, j'avais un téléphone et je savais l'utiliser... c'était tout. Bref, je me lançais alors dans l'écriture d'un mail servant de rapport afin de prévenir que tout était bon pour le moment et des quelques nouveautés depuis mon arrivé ; Un message qui serait lui par l'organisation. C'était chiant à écrire et il fut alors accompagné par la fumée du joint que j'avais dans la bouche, ce qui rendit cela bien moins emmerdant à faire et qui dura assez longtemps pour me tenir tranquille jusque la fin du rapport.

Il était désormais l'heure d'aller manger et mon estomac me le rappela sans aucune discrétion, ce qui me convainc d'aller faire un tour dans le réfectoire sans être vraiment motivé par la bouffe proposé ; Non pas que j'avais des goûts de Prince, mais je ne la trouvais pas extra. Arrivé sur place je prenais vite fait un repas et chercher alors où m'asseoir avant d'apercevoir quelque chose d'intéressant... Miss Snack – Snasch ; Bon une si bonne occasion ne pouvait être abandonné malgré mon intérêt plus que limité envers cette personne qui me semblait assez chiante avec ses lunettes et tout. Je m'avançais alors jusqu'à la table et me posait sur la place juste en face de la gonzesse, une place de choix qui avait été évité par la plupart des autres – même les surveillants – C'était l'heure de bosser un peu.

« Bonjour, Directrice Van der Snasch ! Disais-je avec un entrain écœurant et un sourire angélique accompagné d'une voix assez mielleuse.*Faut que je baisse le niveau où je vais me faire vomir..* pensais-je. Comment allez-vous ? »

C'était assez écœurant et j’espérais sincèrement m'habituer à un comportement pareil, car j'allais sûrement devoir jouer ce rôle encore quelques temps pour m'accaparer un peu de sympathie ; Chose bien difficile à acquérir pour une personne tel que moi, après tout bien que en ce moment je n''avais pas mis ma capuche – chose rare – Mon regard cerné – qui était d'ailleurs un peu rouge -  cachait par mes cheveux noirs, mes piercings diverses et même le ressenti qu'on pouvait avoir à mon égard était contre l'idée de me faire confiance. On m'avait demander à plusieurs reprises de changer mon style, mais j'avais refusé premièrement parce que je me voyais mal changé de style dans le seul but de plaire à une gonzesse que je ne comptais pas baiser et deuxième, parce que avoir l'air trop propre aurait été encore plus louche. Le bruit ambiant me cassait les couilles, mais la conversation des gusses se trouvant à notre table était encore pire ; Ces connard osés se plaindre de leur chambre alors que moi – qui avait une chambre horrible – n'y avait pas le droit... ça me mettait en rogne et j'avais juste envie de gueuler... La Marie avait l'air assez « emmerdée » par leur discussion... des bons points ?

« Hey ! Disais-je avec le même ton mielleux qu'auparavant afin de capter l'intérêt du groupe. Après cela mon visage revint bien plus froid et menaçant, le visage habituel ainsi que la voix tranchante habituelle avant de continuer. Vous voulez pas fermer vos gueules ? Vous emmerdez la directrice, vous êtes des gosses où quoi ? Votre chambre est merdique ? Rien à foutre, faites avec ou allez vous plaindre ailleurs. »

Certains voulurent rajouter quelques choses, mais tous furent décourager... Même le surveillant ; Je savais que mon dossier judiciaire était accessible.. Avait-il eu accès à ce dernier lui aussi ? Mon cassier était sûrement bien rempli – bien que beaucoup d'action, je les avais oublié vu que l'alcool entrait en jeu – et encore... Tout n'était pas écrit vu que certaines affaires trop importante avait été caché par l'organisation ou encore par mon foutu géniteur. Après ce délicieux moment, je reportais mon regard sur la rousse avant de m'excuser – écœurant... - pour mon comportement et de reprendre la discussion en lui posant des questions sur sa semaine, etc...
Mar 14 Fév - 14:03
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie Solaria :: Académie Solaria :: L'Aile Nord :: Rez-de-Chaussée :: Réfectoire-
Sauter vers: