RPG L'Académie Solaria | Chap. 1 : Le bouclier contre l'apocalypse
 

[Cours] La métamorphose

 :: Académie Solaria :: L'Aile Sud :: 2è Étage :: Nid des Indomptables Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur | Magie
Messages : 130
Date d'inscription : 05/11/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune
La lune était encore visible dans le ciel, éclairant faiblement la chambre de sa lueur pâle traversant les stores. Pas le moindre son, la mer elle-même se reposait. Sur le lit, Hannah nue comme un vers rêvait de savanes, de plaines sauvages inhabitées et de vastes contrées toutes riches en proie. Soudain un bruit retentit, la pièce s’illumina et les rêves se stoppèrent. La lueur bleue artificielle de son téléphone avait emplit la pièce, tandis que cette sonnerie si monotone et agaçante ne cessez de se rejouer dans une boucle infernale. Si horrible qu’Hannah faillit balancer l’appareil par la fenêtre, avant de se raviser et de simplement l’éteindre manuellement.  

Le réveil affiche actuellement six heures pile, à la date du Man 15 Samboor 2446. Le tout premier jour de cours de l’académie Solaria. On pouvait presque y voir un côté assez solennel, enfin pas pour le cas Hannah Berg. Pour elle, cette journée se déroulerait exactement comme les prochaines. Elle bondit de son matelas avec une fougue surprenante ; preuve à l’appuie qu’inconsciemment une certaine excitation à l’idée de son tout premier cours ici l’avait envahit.

Elle n’hésita pas un seul instant et prit les premiers vêtements propres qu’elle aperçut sur son bureau : une fine culotte blanche, un vieux soutien-gorge magenta, une mini jupe à carreaux écossais et un cache-cœur  ébène dévoilant son nombril. Car oui, Hannah n’est pas du genre à ranger ses affaires, se contentant de les répartir au hasard dans la pièce. Quand à son style vestimentaire, voila bien son dernier souci. De base, s’habiller est déjà plus une contrainte qu’autre chose selon elle (résultat d’une dizaine d’années à vivre à l’état naturel), c’est la raison pour laquelle sa garde-robe ne possède que des tenues légères et courtes. Pour finir, elle enfila à ses pieds une simple paire de tongs. À noter que malgré tout, la femme enfile toujours quelques bijoux plus ou moins fantaisistes, sans doute un signe de coquetterie humaine.

Finalement avant de quitter sa chambre, elle sorti d’un tiroir une de ses précieuses bouteilles. Contenant en réalité le sang de proies chassées par sa personne, une petite sucrerie à ces yeux. S’abreuvant d’une légère portion du flacon avant de le ranger et de quitter sa chambre. C’en est presque une sorte de rituel, comme pour apaiser son côté plus bestial. Marchant calmement dans les couloirs déserts, elle profita même de cette solitude pour rejoindre le réfectoire sous forme animale.  

À cette heure là, le réfectoire est agréablement vide. Peut-être deux ou trois personnes, sans doutes trop excitées pour dormir ou peut-être souffrant de troubles du sommeil. Peu importe, le silence était ici roi et c’était là tout ce qu’Hannah désirait. Elle s’assit à la table des dompteurs une fois son plateau remplit et commença à déguster son Frühstück (petit-déjeuner si vous préférez). Tradition allemande, le plateau se trouvait inondé par toute cette nourriture grasse : de multiples petits pains, de la charcuterie variée (notamment des tranches de jambon, de saucissons et un peu de pâté), avec quelques tranches de fromages et pour compléter le tout un petit sachet de confiture. Le plus amusant étant que l’allemande ne laissa pas le moindre reste, engloutissant à une vitesse ahurissante sa nourriture. Le seul désavantage est la sensation de lourdeur qui s’ensuit le copieux repas.

À quelques exceptions près, ce schéma sera le même pour chaque mâtiné d’Hannah. Le réveil, l’habillement et le repas ; tous fait dans la précipitation. Tout cela pour au final croiser le moins de monde possible. Et voilà que la professeure entra dans sa salle de cour, à six heures et demie, soit une heure et demie d’avance sur le planning. Le fameux « Nid des indomptables », dont rien que le nom inutilement poétique l’agaçait. Première constatation : la pièce était plongée dans le noir, la seule chose perceptible fut ce parfum envoutant. Elle progressa à tâtons à travers l’imposante salle, découvrant peu à peu les lieux du bout de ses fins doigts. Au bout de plusieurs minutes, sa main rentra en contact avec un objet froid, probablement métallique, fin et long. À en juger par ce qui semblait être une bougie à son sommet, l’objet était sans doutes un bougeoir. Reprenant sa petite « exploration » en maudissant le fait de manquer de briquet, son pied se heurta à autre chose. Un paquet d’allumettes, lui permettant ainsi d’allumer les quelques bougies de la pièce, qui illuminèrent avec faiblesse la pièce.  

Maintenant, une seule chose à faire : attendre. Confortablement installée sur le coussin principal placé bien en évidence au milieu de tous les autres, assise en tailleur. Se laissant séduire par l’ambiance de relaxation régnant dans la pièce, elle adopta la position du lotus. « Certes, ça ne vaut pas la nature, mais c’est quand même agréable » songea brièvement Hannah.

Et ainsi le temps s’écoula bien plus vite que la professeure n’avait espérée, entre relaxation et répétitions pour le cours à venir. Aucunes notes, aucunes fiches rappels, juste le manuel et sa mémoire. À l’approche de l’heure fatidique, sa passivité légendaire disparut, lui faisant réaliser à de multiples reprises le tour de la salle de long en large. Et les bruits de pas et de discussions derrière la porte n’arrangeaient rien à cela. Finalement, elle se colla dos contre la porte, scrutant avec attention l’heure affichée sur son téléphone. Elle resta là pendant cinq bonnes minutes, quand l’horloge atteignit enfin huit heures Hannah ouvrit immédiatement la porte, jusqu’alors verrouillée par ses soins.

Devant elle se dressa alors les dizaines de dompteurs, son cœur vacilla un bref instant sans néanmoins ne laisser transparaitre la moindre émotion et d’une voix faible leurs incita d’entrer. Se tenant à côté de la porte, elle laissa passer ses élèves pour refermer derrière eux. De nombreux « Bonjour ! » fusèrent dans la pièce, mais aucun n’obtint une réponse. Comme à son habitude, Hannah évita avec talent de croiser le regard d’une seule de ces personnes, se contentant de les regarder de dos. Essayant tant bien que mal de faire abstraction de l’odeur enivrante des bougies pour percevoir l’odeur de chacun, ce qui ne fut pas une franche réussite.

Une fois tout le monde à l’intérieur, elle referma la porte et partit rejoindre ses élèves, pour la plupart déjà installés sur les coussins. Elle se fraya un chemin et vint se placer aux centre, mais contrairement à eux, resta sur ses deux pieds. Indiquant au passage de s’assoir pour les quelques encore debout. De cette manière, un effet de dominance pourrait s’installer plus facilement, les forçant à relever la tête pour pouvoir la voir. Elle brisa – non sans quelques regrets – le silence apparent de la salle, d’une voix vide d’émotions mais suffisamment forte pour être perçue par tous :  

-Bienvenue à tous dans mon cours de domptages, je serais votre professeure pour cette année et peut-être les suivantes. Mon nom est Hannah Berg, et je tiens à mettre une chose au clair tout de suite, peu importe votre âge, vos origines ou que sais-je encore, vous devrez me traiter avec le respect qui s’impose. Et aussi, je déteste les bruits en tout genre. Quand je parle vous écoutez, point. Évitez aussi les questions stupides avec moi, je n’apprécie pas vraiment cela… Bon voilà pour la partie présentation, c’est fait on peut passer au cours.

Hannah ne voulait absolument parler plus d’elle ou d’autres sujets dérisoires, l’important est d’étudier le domptage. Quand à connaitre ces élèves, elle verrait ça éventuellement plus tard dans les trois heures qu’ils avaient tous ensembles. En tout cas, Hannah faisait de son mieux pour éviter leurs regards, préférant  regarder au loin devant-elle. Ce qui sans doute, paraissait soit juste bizarre, soit complètement fou ou parfaitement hautain. Voyant que certains levèrent la main, elle enchaina directement :

-Pour l’instant pas de question, garder les pour plus tard. On commence tout de suite avec la base même de notre magie, la Métamorphose. Ouvrez vos manuels à la première page.
Sam 7 Jan - 1:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe du Cosmos
Messages : 26
Date d'inscription : 06/12/2016

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Lune
Man 15 Samboor 2446

Lily se levait, alors qu'il était 6h50. Son colocataire, n'était lui pas encore réveillé. Elle prit rapidement une douche,  se coiffa, puis enfila un jean et un débardeur. Il faisait chaud ici, alors autant en profiter. Elle regarda par la fenêtre. Le Soleil s'était levé depuis un moment déjà, ce qui est la norme à cette latitude. Elle bailla, puis lacha à Lyov :

-"  Pense à te préparer, c'est la rentré hein..."

Pas de réponse. De toute façon, il n'était que 7h10, elle avait fait vite, il avait tout son temps. Elle sortit de la chambre, et partit vers le réfectoire. En chemin, elle croisa des élèves de sa future classe qu'elle avait rencontré pendant la semaine d'intégration. Papotant allègrement, ils se fondirent à la masse étudiante, pour finalement se séparer en s'asseyant aux tables attitrées. Pendant le repas, au choix céréales, tartines, ou charcuterie, le sujet se posa plus sur le professeur. Certains le décrivait déjà comme un homme plutôt agé, là ou certains affirmait que s'était une femme. Un trancha carrément le débat :

-" J'l'ai vu, c'est une femme. Elle est toute maigre et pas bien grande. Mais elle est surtout bien blanche."

Ces mots suscitèrent l’excitation chez les élèves, qui le bombardèrent de question, alors qu'il ne savait rien de plus. Était-elle jeune ? Sa nationalité ? Blonde ou brune ? Cette fois, c'est Lily qui trancha le débat :

-" Beaucoup plus important, son pouvoir ! "

Ours ? Tigre ? Éléphant ? Chimpanzé ? Truite ? Loup ? Chat ? Chien ? Aigle ? Baleine ? Gorille ? Lion ? Certains proposèrent des animaux un peu plus ridicules, comme la méduse, le colibri, l'éponge de mer et bien d'autres. Un mix de plusieurs peut être? En tout cas, la question de Lily suscitait de l'engouement chez les élèves. Certains élaboraient des théorie comme quoi en tant que professeur, elle pouvait tout manier, d'autres affirmaient qu'elle manierait tellement bien un seul animal que les autres en deviendraient inutile pour elle. Une fille proposa même :

-" Peut être même des chimères... "

Tout le monde en rajouta une couche. Pour Lily, cette émulation représentait beaucoup. Cela la soulageait, lui faisait oublier temporairement sa famille. Au final, une très bonne ambiance, cachant certainement le fait que 3/4 de la classe était stressé du fait de commencer des cours de magie. Du jamais vu. Enfin bref, le petit-déjeuner continua sur le même sujet, et vers 7h45, la classe se leva et se dirigea vers le nid. En arrivant devant la salle, Lily découvrit de nouveaux visages, qui étaient arrivé avant eux.

A 8h pile, la porte s'ouvra, découvrant le professeur, sur le côté, qui ne lacha même pas un mot. Elle était comme on l'avait décrite. Plus petit que Lily de quelques 10 centimètres, elle était également maigrichonne. Le visage fermé, elle ne semblait pas vraiment accueillante, et ne répondait pas aux bonjours. La blancheur de sa peau tranchait du noir profond de ses cheveux. Des yeux d'une drôle de couleur. Une sorte de violet/rose ? D'ailleurs, elle était en tenue décontractée, plutôt courte. Pas vraiment ce à quoi s'attendait Lily, mais elle n'était pas du genre à se faire des a priori sur les gens.
La salle en elle même ressemblait plus à une salle de relaxation. Des coussins en arcs de cercles, une ambiance tamisée créée par des bougies. Elle se posa au milieu des élèves. Ni au fond, ni devant. D'ailleurs, c'était plutôt désagréable comme façon de s’asseoir. Surtout quand l'enseignant reste debout.

D'une voix froide, elle se présenta à la classe :

- " Bienvenue à tous dans mon cours de domptages, je serais votre professeure pour cette année et peut-être les suivantes. Mon nom est Hannah Berg, et je tiens à mettre une chose au clair tout de suite, peu importe votre âge, vos origines ou que sais-je encore, vous devrez me traiter avec le respect qui s’impose. Et aussi, je déteste les bruits en tout genre. Quand je parle vous écoutez, point. Évitez aussi les questions stupides avec moi, je n’apprécie pas vraiment cela… Bon voilà pour la partie présentation, c’est fait on peut passer au cours. "


Hannah Berg, un nom qui ne lui disait rien du tout. Sûrement pas d'origine Canadienne ou Américaine en tout cas.Elle ne semblait pas du tout sûr d'elle. Ou en tout cas, elle ne faisait pas preuve de pédagogie. Demander le respect ? Cela ressemblait plus à une personne sans confiance en elle qu'autre chose. Éviter les questions stupides ? On lui avait toujours dit qu'il n'en existait pas, alors elle était plutôt surprise.

- " Pour l’instant pas de question, garder les pour plus tard. On commence tout de suite avec la base même de notre magie, la Métamorphose. Ouvrez vos manuels à la première page.  "

Eh bien... Au moins, ça commençait vite. Elle sortit de son sac le manuel fournit par Solaria, et l'ouvrit à la première page...
Mer 11 Jan - 20:18
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe du Cosmos
Messages : 18
Date d'inscription : 20/12/2016

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Soleil


La métamorphose


le 15 Samboor 2446

Le soleil était en train de se lever, ses rayons réchauffèrent la joue d'Antonio qui errait dans les couloirs. Levé depuis près d'une heure, il s'était apprêté sans se presser. Enfilant un jean sombre avec une chemise en lin légèrement ouverte et des mocassins hors de prix, il était ensuite sorti dans les couloirs et commencé à flâner. Encore aujourd'hui, il avait du mal à se repérer à travers ce dédale et cela l'agaçait de n'avoir pas encore eu une opportunité de chiper un précieux artefact. Il en était presque venu à être blasé par cette académie qu'il s'était imaginé regorgeant de trésors et le fait que les cours commencent n'arrangait en rien son moral. Il n'avait aucune envie de se retrouver face à un professeur, intérieurement, il redoutait ce moment. Cela faisait bien trop d'années qu'il avait quitté les bancs de l'école et ses souvenirs de gamins à ce sujet n'avaient rien de glorieux.

Lorsqu'il commença à divaguer dans son passé, le dompteur se ressaisit et regarda sa montre en or. À cette heure, la plupart des occupants de l'académie étaient en train de se diriger vers l'aile nord pour rejoindre le réfectoire. Ce lieu, il l'avait bien retenu même s'il ne prenait jamais d'encas le matin, car il y courait toujours au moment du déjeuner. Quoi qu'il en soit, cela lui laissait le champs libre pour aller fouiller du côté de l'aile sud tout en se dirigeant vers sa salle de classe. Il croisa peu de monde et prit tout son temps pour essayer quelques portes par ci par là afin de voir si elles étaient ouvertes et ce qu'elles cachaient. Alors qu'il se trouvait au premier étage, il essaya de se faufiler vers le couloir de la salle des professeurs.

Par là-bas, il avait entendu dire qu'ils avaient accès à une réserve. S'il y avait quelque chose d'un tant soit peu précieux dans cette académie, cela devait se trouver dans cette pièce. En tout cas, cela valait le coup de tenter selon lui. Il n'eut cependant pas le temps de faire plus de quelques pas qu'une surveillante l'interpella. Antonio fit mine de s'être perdu et ne tenta pas de continuer son exploration. Il fit quelques pas avec la jeune femme jusqu'à se retrouver devant la salle commune, puis il la remercia faussement de l'avoir aidé. À peine eut-elle le dos tourné que son sourire s'évapora et qu'il regarda sa montre. Il avait encore un peu de temps avant le début de cours, mais plus assez pour son petit projet du matin.

Il allait devoir reporter sa visite dans la réserve pour plus tard. Maintenant il risquait de croiser des professeurs et la surveillante était repartie d'où elle venait. Antonio décida de monter rejoindre sa salle de classe. En arrivant en haut des escaliers, il hésita sur la direction à prendre. Il s'était pourtant assuré pendant la semaine d'intégration de venir à plusieurs reprises à cet étage pour connaître les salles de cours. En plein milieu du passage, il ne bougea pas un certain temps jusqu'à se souvenir enfin du chemin. Certains étudiants râlèrent en passant près de lui, mais personne ne lui demanda expressément de bouger, de toute manière, il se dirigeait déjà vers le « Nid des indomptables ».

Une lourde porte lui faisait face, déjà deux personnes se trouvaient face à côté d'elle et discutait entre elles. Antonio passa près d'eux et se dirigea droit sur la porte pour tenter de l'ouvrir, mais elle résista. Il se résolut alors à attendre de l'autre côté et regarda une nouvelle fois sa montre. Tout à coup, les minutes lui semblèrent bien plus longues, jusqu'à ce qu'un groupe arrive dans le bruit. Le voleur ne fut pas très à l'aise de se retrouver tout à coup autant entouré. Il semblait que la majorité des dompteurs aient déjà fait connaissance, arrivé ainsi en groupe, ils ne firent pas vraiment attention à ceux déjà présent et Antonio s'écarta volontairement de l'autre côté du couloir pour retrouver sa petite bulle.

Mais à peine fouilla-t-il dans sa poche pour trouver des écouteurs trouvés quelques jours plus tôt dans la salle commune... que la porte s'ouvrit sur le professeur. Antonio lâcha les fils et se redressa le dos bien droit. Il laissa passer tous les élèves, non pas par politesse ou une connerie de ce genre, mais parce qu'il y avait de quoi être surpris par ce professeur. Antonio n'avait jusqu'alors pas cherché à en savoir plus sur son professeur et il le regrettait quelque peu maintenant. Alors que les étudiants passaient à côté d'elle sans qu'elle ne leur réponde,.Antonio se fit la remarque intérieure qu'il avait du mal à voir une différence entre leur professeur et certains étudiants encore jeunes. Franchement, à première vue, on se demandait où l'académie avait bien pu la trouver.

Une fois la classe entrée, il passa enfin le seuil de la salle et sourit au professeur avec une légère ironie dans les yeux et lui dit rapidement en passant :
- Bonjour.
Sa vue mit quelques secondes à s’habituer à la lumière tamisée, puis il se dirigea rapidement vers les coussins qui étaient entassés l’un à côté de l’autre et où certains élèves avaient déjà pris place. Sans gêne, il alla se placer au milieu, bousculant au passage un élève qui ne fit aucune remarque. Il se laissa alors tomber sans grâce sur l’un des plus gros cousins et s’assit en tailleur. Son regard s’arrêta un instant sur les deux personnes qui l’entouraient. D’un côté une gamine aux bras musclés, de l’autre un type bien trop excentrique niveau vestimentaire pour Antonio. Le cours commença alors. Il resta là à la fixer pendant sa petite introduction. Peut-être qu’aux premiers abords elle lui avait paru fragile, mais dans ses mots et sa façon d’agir tout disait le contraire. Cette position d’alpha mit quelque peu mal à l’aise Antonio, il avait toujours été un être solitaire et devoir se faire à cette esprit de groupe risquait d’être bien plus compliqué qu’il ne l’avait cru.

Le voleur ne fit aucun geste dans un premier temps lorsque le professeur indiqua à tous d’ouvrir leur livre à la première page de leur manuel… Antonio regarda autour de lui et s’aperçut qu’il n’était pas le seul à ne pas s’en saisir, contrairement à la demoiselle près de lui qui sortit un livre de son sac. Après tout, mieux valait ne pas trop se faire remarquer dès les premier jours, déjà qu’il avait l’impression d’être largement au dessus de la moyenne d’âge de la salle, pas besoin d’ajouter au terme de vieux, celui de con. Il sortit ainsi le livre de son sac à dos noir et le posa sur ses jambes. Le voleur s’arrêta sur l’index et commença à parcourir les différents types de sortilèges présent dans ce bouquin sans se préoccuper du tout premier. Le dompteur n’était bon qu’à une chose, se métamorphoser, il aurait ainsi préféré aborder un autre sujet. Celui-ci lui semblait si naturel, même si sa deuxième transformation avait souvent tendance à disjoncter.
Jeu 12 Jan - 14:02
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur | Magie
Messages : 130
Date d'inscription : 05/11/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune
Que certains ne s’exécutent pas ou que d’autres aient même oubliés leurs livres, tout cela la professeure s’en fichait  autant que des noms de ses élèves. N’étant actuellement qu’une simple masse, qu’elle allait devoir modeler selon les consignes de l’académie pour en faire de vrais dompteurs compétents, telle était sa façon de concevoir la chose. Après qu’ils fassent des efforts ou non, là n’est pas la question. Sans perdre plus de temps, elle enchaina sur le cours avec sa voix blasée comme à l’accoutumé :

-Comme vous pouvez le voir, notre premier cours porte sur l’art de la Métamorphose. J’espère que vous avez un minimum de culture, qu’est-ce que le sort de métamorphose ?...

À la vue de certaines mains se levant pour répondre, Hannah ne put contenir un soupir sortit du plus profond de son être. Peut-être n’avait-elle pas été assez claire avec le « Quand je parle vous écoutez, point. », ne pas répondre aux questions évidentes aurait aussi dû figurer dans sa liste. Elle reprit sur un ton légèrement agacée :

-Bref, définit de façon plus romancée dans votre bouquin, c’est simplement la faculté de se changer en un autre animal. Et par là, j’entends bien transformer l’intégralité de son organisme. Autrement on parle de Métamorphose Partielle, et ce n’est pas le sujet de cette séance.  

Elle prit une courte pause, se laissant ainsi le temps de se remémorer correctement l’ordre de son programme. Rester debout immobile devenant vite gênant, la professeure commençait à tourner en rond autour de son coussin pendant qu’elle tachait de s’exprimer.

-Avant tout pour ceux qui l’ignorent, comme il est dit dans le Pré-requis la métamorphose n’est pas permissive. Un sort de métamorphose correspond à une seule espèce bien précise, point barre. Mais pas seulement, en un seul individu bien précis de cette espèce. L’exemple du manuel se suffit à lui-même, mais pour être sûre à 100% que les plus idiots saisissent bien la nuance…

Sur ces paroles, son corps se déforma subitement. Ses os eurent l’air de s’affaisser, se recroquevillant pour former des pattes. Et des poils recouvrèrent rapidement l’intégralité de son enveloppe de hyène. L’animal, posé sur le fauteuil, tourna en rond un instant comme pour qu’on l’observe. La scène ne dura qu’une dizaine de secondes, devant des visages aux expressions radicalement différentes : entre la peur, la surprise, l’ennui et bien d’autres. Finalement, quand elle reprit forme humaine beaucoup semblaient déçus, ce dont encore une fois elle ne fit guère attention.

-Alors les plus attentifs ou les plus calés en biologie auront sans doute remarqués (du moins je l’espère) la spécificité de ma robe, et ce que cela signifie. C’est principalement à ça qu’on reconnait la hyène tachetée, à ne pas confondre avec la brune, la rayée et le protèle qui font partit d’autres espèces. Et bien voilà, peu importe les tentatives, je ne pourrais pas me métamorphoser en une autre espèce de hyène que celle que vous venez de voir. Sauf bien sûr dans l’éventualité où je posséderais d’autres sorts de métamorphoses. Et pour rappel…. Vous ne modifiez pas l’ADN de l’animal à chaque transformation, donc vous conservez la même forme (mais bon, le bouquin est suffisant, je ne vois pas la nécessité de s’étendre plus sur le sujet).


Visiblement lassée d’être sur ses deux jambes depuis le début de la séance, elle prit une courte pause en s’asseyant. Maintenant toujours une posture droite pour parvenir à se maintenir un minimum au dessus de cette foule.

-Bien qu’analyser pourquoi un don est ce qu’il est ne se révèle pas être une connaissance primordiale, ça reste un point intéressant. Les spécialistes du sujet ont en partie recensés trois raisons majeurs qui justifient la forme animale d’un dompteur : le hasard, généralement le plus fréquent ; l’inconscient qui compte beaucoup de cas lui-aussi – par exemple du vécu lié à cet animal, ou même un lien entre votre personnalité et le comportement de la bête – et enfin, votre volonté propre. C’est le cas de figure le plus rare, où vous pouvez vous-même décider de votre futur sort de métamorphose. Pour quelques élus cela peut-être inné, mais pour la grande majorité, seuls les plus doués d’entre vous en seront capables.  

Entre temps, Hannah s’était à nouveau remise debout. Elle avait un besoin compulsif de bouger, parler sans le moindre mouvement devenait rapidement frustrant. En réfléchissant un peu, elle modifia l’ordre de son cours, pour en venir à un point plus intéressant pour le moment.

-Deuxième page. On va rapidement passer à l’utilisation du sort, donc partie « Activation ». On reviendra sur le reste après… L’explication du manuel est toute à fait correcte, fermer les yeux et laisser parler ses instincts animales. Après chacun sa méthode évidement. C’est un trait commun à toutes métamorphoses, même si vous n’y prêtez pas attention. Le but étant simplement de laisser parler la bête un court instant pour permettre un lien entre l’homme et l’animal. C’en est très vite naturel.

Sur un ton plus ferme, elle annonça tout à coup :

-Bon épreuve pratique, chacun va me montrer ce dont il est capable en métamorphose. Si vous avez plusieurs transformations, montrer les moi et si vous n’en avez pas, faite un résumé TRÈS bref de vos aptitudes. Et pour aider…

À peine tira-t-elle sur la fine corde placée le long d’un mur, que de majestueuses banderoles tombèrent du plafond. Parfaitement alignées, de sortes que chaque étudiant soit seul avec lui-même. Se retrouvant chacun dans leur petit espace personnel, encerclé par ses immenses « murs » dorée. Ainsi, la professeure commença à circuler en soulevant les banderoles pour observer un à un le moindre étudiant.
Ven 13 Jan - 19:10
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe du Cosmos
Messages : 26
Date d'inscription : 06/12/2016

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Lune
Man 15 Samboor 2446

Le cours commençait, et le professeur allait plutôt vite. Lily avait du mal à se concentrer. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas prêtée à ce genre d'exercice. Et en plus, elle se permettait de leur parler avec un ton hautain. Il y avait un air suffisant dans sa voix. Ce qu'elle disait devait lui sembler évident. Elle représentait le genre de prof que Lily n'aimait pas. Elle qui n'était pas naturellement forte à l'école ne supportait pas les professeur imbu d'eux même qui parfois même s'acharnait sur des élèves médiocre. Et ça, l'acharnement, elle n'aimait vraiment pas ça. Elle était du genre à défendre ses camarades de classe.
Mais ici, Mme Berg semblait surtout intimidée par l'exercice. En effet, elle ne s’arrêtait jamais de bouger, et même elle ne les regardait pas du tout. Elle semblait fuir les regards, tout comme les questions des élèves. Au final, peut être que cet air suffisant et cette autorité était juste des moyens de protections pour quelqu'un qui n'avait jamais exercé ce métier. Après tout, elle aussi avait dû être convoquée. Elle était sûrement impressionnée.

Rapidement, Lily perdit le fil. Elle entendit vaguement qu'Hannah parlait d'espèces... Permissives ? Des espèces permissives ? Ou alors la transformation ? Les deux ? Puis que signifiait permissive ? Lily tenta de se reprendre, et commença à écouter le cours avec un peu plus d'attention. Timing parfait. Le professeur entama sa transformation. Impressionnante. D'un coup, le professeur se changea en un quadrupède tacheté. Elle n'avait aucune idée du nom de cet animal , mais malgré sa petite taille il (enfin elle) était imposant..
Elle reprit sa forme humaine et donna des explications quant à l'animal, et au changement d'espèce qui était donc impossible, sauf cas de plusieurs sorts...

Lorsqu'elle commença à parler de la raison des transformations, Lily se retrouva à se poser de nombreuses questions.Un rapport avec sa personnalité ? Elle n'avait jamais rencontré d'ours, mais les gars de la scierie lui avait toujours dit qu'il fallait vite courir si ils en croisaient un. Puis on ne lui avait jamais attribué un caractère d'ours. Où alors du vécu ? Bien qu'à part sa vieille peluche et les rares fois où elle était allée au Zoo, elle n'avait pas vraiment eut une enfance en rapport avec les ours. La volonté propre ? Impossible, elle n'avait jamais voulu être un ours. Restait le hasard, qui semblait être l'option évidente.
De toute manière, elle continuerait à creuser dans ses souvenirs, histoire d'être sûre. Mais, plus tard. Mme Berg commença à parler de l'activation en elle même. Chacun sa méthode ? C'est vrai qu'elle ne laissa pas vraiment paraître d'instinct animal à proprement parler, étant donné que sa transformation partielle lui laissait un contrôle total tout en lui faisant garder tout  ses traits humains.

-Bon épreuve pratique, chacun va me montrer ce dont il est capable en métamorphose. Si vous avez plusieurs transformations, montrer les moi et si vous n’en avez pas, faite un résumé TRÈS bref de vos aptitudes. Et pour aider…

D'un coup, Lily se retrouva séparée de ses camarades. De grands draps étaient tombés autour de chaque élèves, les isolants. Elle était seule dans cet espace clos. Tout se qu'elle avait à faire, c'était attendre Mme Berg, qui faisait le tour des élèves.
Elle repensa au repas ce matin. Personne n'avait proposée la hyène. Elle se souvenait maintenant qu'un ancien professeur avait décrit la hyène comme un charognard mangeant tout cadavre trouvé. Dit comme ça, se n'était pas très glorieux.
Son regard tomba sur ses mains, et elle repensa à sa transformation. Décidément, elle ne trouvait pas son rapport avec l'ours. Le moment de sa vie où on lui avait le plus parler des ours, s'était à son travail, donc bien trop tard... D'ailleurs, l'épisode du Zoo venait après sa première transformation.
Elle soupira. Finalement, pas besoin de chercher bien loin pour comprendre qu'elle était simplement victime du hasard.
Elle était perdue dans ses pensés quand Mme Berg arriva devant elle...
Sam 18 Fév - 12:03
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Règlement du cours de Métamorphose
» Cours de métamorphose n°1.
» Deuxième cours de Métamorphose (Deuxièmes années)
» Troisième cours : La métamorphose humaine
» Premier cours de Métamorphose : Initiation à la Métamorphose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie Solaria :: Académie Solaria :: L'Aile Sud :: 2è Étage :: Nid des Indomptables-
Sauter vers: