RPG L'Académie Solaria | Chap. 1 : Le bouclier contre l'apocalypse
 

Mettre un visage sur un nom

 :: Académie Solaria :: La Tour Sud :: Bureau de la Directrice Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice
Messages : 102
Date d'inscription : 29/08/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune


Mettre un visage sur un nom


le 15 Denrosas 2446

L'été cette année semblait vouloir s'éterniser. Dehors, le soleil brillait jusqu'à faire fuir chaque personne s'y exposant trop. Seul le jardinier semble être le seul à être immunisé par la chaleur, bien trop préoccupait à s'occuper de ses plantes qu'il avait peur de voir périr. L'Académie était ouverte depuis un peu plus d'un mois et le personnel arrivait peu à peu. Depuis deux semaines, des élèves étaient également acceptés au sein de l'établissement qui commencerait officiellement son année scolaire que dans plusieurs semaines.

Marie quant à elle était arrivée depuis le tout début et depuis, ses journées ne cessaient de s'intensifier. Aujourd'hui, par cette chaleur étouffante, elle avait décidé de se réfugier de son bureau en haut de la tour Sud. Un des velux ouverts au-dessus d'elle, et une fenêtre sur sa gauche, créaient une petite brise qui lui permettait de survivre dans cette atmosphère. Le vent marin apportait une fraîcheur salvatrice qui lui permettait de ne pas prendre de retard dans le traitement de ses dossiers. Elle passa ainsi une grande partie de la matinée à les examiner.

L'administration n'avait rien de très intéressant. Les demandes d'autorisation d'entrée à l'académie se succédaient et semblaient toutes se ressembler, élèves comme professeurs ne mettaient que leurs atouts en avant, louant l'académie et la mission qui lui était donnée. La directrice n'était pas pour autant dupe, en rencontrant les premiers arrivants, elle avait compris que seul la moitié d'entre eux étaient plus ou moins sincères, les autres n'étaient que des opportunistes à la recherche de gloire ou encore d'une distraction avant la fin du monde qu'ils croyaient inévitable.

C'est ainsi que très rapidement elle avait commencé à organiser des rencontres avec ceux qui arrivés. Aujourd'hui, c'était une certaine... elle chercha son dossier des yeux, persuadée de l'avoir posé en évidence. Voilà, Aminta Pavoni, une européenne ayant un don de primitif. Le rendez-vous avait été programmé dans son bureau même à onze heure tapant. Il restait encore quelques minutes à Marie avant de la rencontrer. Elle en profita alors pour laisser ses dossiers et renversa légèrement le dossier de son fauteuil en étirant les bras vers le ciel.

Restée ainsi assise avait de quoi être désagréable. Elle se leva et alla vers une petite commode en bois, en réalité, il s'agissait d'un petit réfrigérateur. Elle en sortit une bouteille d'eau et se servit un verre qu'elle but d'une traite. Remplissant à nouveau son verre, elle en remplit un second et amena les deux sur son bureau. En quelques secondes, elle rangea le désordre qui s'était peu à peu installé sur son bureau. Désormais, il n'y avait plus que deux hautes piles de dossiers. D'un côté ceux traités, de l'autre ceux en attente et au milieu, celui de l'élève qui ne devait plus tarder maintenant.

Marie resta assise, son verre d'eau à moitié bu entre ses mains et le regard perdu à travers le fenêtre derrière son bureau. Elle attendait patiemment que mademoiselle Pavoni se manifeste pour l'inviter à rentrer.

HRP:
 
Sam 19 Aoû - 2:20
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe du Cosmos
Messages : 11
Date d'inscription : 11/08/2017
Age : 25

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Lune

VAN DER SNASCH
Marie

PAVONI
Aminta

Preoccupazione
Tourne, tourne et encore tourne, les yeux fixés sur le ciel éclatant. Ca l’aide à réfléchir sur les agencements des fils sur le circuit imprimé qu’elle a commencé à bidouiller pour se changer les idées. La fenêtre de la chambre est grande ouverte et le vent semble danser, par bourrasque, avec elle. Elle n’était pas obligée de venir si tôt mais elle voulait s’habituer, sortir du cocon protecteur d’Elmo et Taddeo pour voir un peu le monde, juste observer, repérer les meilleurs endroits pour se fondre dans la masse. Il lui a fallu trois jours pour tout installer. Une journée pour vider ses malles. Si ça ne tenait qu’à elle, elle serait partie avec sa vieille valise de cuir débordante à rabord mais juste assez grande pour contenir son strict minimum. Puis les hommes s’en sont mêlés, parce qu’ils sont eux et que voir partir leur petite princesse est déjà suffisamment compliqué, alors si en plus elle part les mains vides (quoi, la valise.) , ça n’allait pas le faire du tout. Alors Aminta s’était trouvée à ranger soigneusement draps brodés à son monogramme, ses vêtements, ses chaussures mais aussi un meuble bibliothèque à monter pour ranger un fond conséquent de livres fournis par Elmo. Le deuxième jour, elle s’était employée à organiser son espace de travail sur son bureau. Une tour et deux écrans étaient venu la garnir, une partie de la table de travail avait été rallongée et protégée pour ses bricolages intempestifs dont ses colocataires allaient devoir s’accommoder. Elle avait continué au troisième jour, terminant par le coin jardinage, près de la fenêtre, plantant soigneusement dans un terreau tout juste retourné ses graines, leur souhaitant bon courage.

C’est à ce moment qu’on lui avait apporté, sa convocation au bureau de la directrice. Elle avait poliment remercié et s’était renfermée, d’un coup, un seul, s’imaginant mille et un reproches qu’on pouvait lui faire. Ce n’était pas l’informatique, elle avait veillé à remettre en place ses protections et cacher ainsi ses activités. Alors quoi. Les livres ? Le jardinage ? L’arrivée trop tôt ? Ca l’avait travaillé une partie de la nuit, marquant un peu sa peau claire sous ses grands yeux. Aminta s’en aperçoit assez vite au réveil et arrive à masquer tout cela avec masse de maquillages repartie sur son visage pour lisser le teint. Elle passe ensuite une jolie robe bleue qui lui arrive au-dessus du genou, aux marches courtes et au col Claudine décoré d’oiseaux multicolores brodés, décor que l’on retrouve sur le jupon de la robe. Elle porte aussi un tour de cou de velours noir orné d’un camée qui pend juste en dessous. Pas de bague, de discrets clous d’oreille en forme de paon doré et une jolie montre bracelet au poignet qui ressemble à un cadeau d’entrée au collège, ornée aux symboles d’Arianraël, impossible de savoir si c’est voulu ou si l’artisan a trouvé le symbole esthétique. De tout aussi discrets escarpins à talon noirs inspiration année folle pas du tout de saison au pied. Ses cheveux ont par contre toute son attention, prenant place dans un chignon tressé recherché, callant une fleur de tissus pèche au coin de son oreille pour parfaire le tout. Etre impeccable pour parfaire la première impression. Puis elle descend déjeuner.

Elle n’ose pas faire grand-chose durant le déjeuner, de peur de faire des catastrophe alors elle est là, à tourner seule au milieu du Campus pour réfléchir, s’arrêtant de temps à autres. Puis les aiguilles s’affichent sur sa montre pour donner l’heure alors Aminta prend la direction du bureau. Elle toque trois fois de manière distincte, saluant la personne devant elle distinctement avant de se placer à bonne distance du bureau, debout, l’échine courbée, les mains devant elle, craintive. Son regard s’échappe de temps à autre pour surveiller l’environnement, craintive. Elle attend de savoir pourquoi on l’a fait venir..
Mer 30 Aoû - 5:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice
Messages : 102
Date d'inscription : 29/08/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune


Mettre un visage sur un nom


le 15 Denrosas 2446

La directrice fit tourner son siège lorsqu'elle entendit distinctement trois petits coups sur la porte. Devant elle, s'avançait une demoiselle pas très grande et à la silhouette presque squelettique. On dirait qu'à tout instant le vent qui s'engouffre dans le bureau pourrait la casser en deux. Marie se lève en voyant la demoiselle se montrer respectueuse envers elle et s'approchait du bureau. Elle lui indique alors d'un geste de la main l'une des chaises de bois sculptées posées devant le bureau, puis elle reprend place sur osn propre siège bien plus confortable et imposant avant de briser ce silence.
- Soyez la bienvenue à l'Académie Solaria. Mettez-vous à l'aise. Vous êtes là simplement pour une rencontre conventionnelle.  
Marie se lance alors dans un petit discours d'explications pour justifier cette rencontre et essayer de faire comprendre ses intentions à l'élève.
- Nous sommes encore peu nombreux dans l'enceinte de cette Académie, j'en profite donc pour rencontrer tour à tour les personnes qui sont déjà arrivées et installées dans nos locaux. 
Elle voulait s'en empêcher, mais les informations se mêlent les unes au autres. Marie ne peut pas y échapper, elle ouvre le dossier qui porte sur le côté le nom de la demoiselle qui lui fait face et pose les yeux dessus. Une photo, quelques informations civiles, telle que son âge, l'endroit où elle est née et a passé ses études. Puis, quelques feuilles sur ses tuteurs ou encore les résultats de son examen qu'elle feuillette. Il y a également une fiche de couleur verte qui indique les sorts qu'elle a présenté face aux examinateurs.

Son regard parcourt rapidement toutes ses informations qu'elle a déjà relu, mais cela lui permet de remettre ses idées en place. Depuis qu'elle a ce dossier entre les mains, elle a l'impression de connaître ce nom, Pavoni. Mais ce n'est qu'une sensation qui reste vague. Elle laisse le tout ouvert sur son bureau et reporte son attention sur l'élève. En soit, elle ne lui inspire rien. Elle n'est pas taillée pour le combat, cela se voit, mais ses sorts sont intéressants, c'est une chose non négligeable. Ne sachant pas vraiment quels aspects abordés avec elle, Marie lâche une remarque évidente.
- Vous n'êtes pas sans savoir pour quel objectif cette académie a vue le jour. Qu'en pensez-vous ? Vous n'appréhendez pas trop de partir en mission dans des milieux hostiles lorsque viendra le moment ?
Lun 4 Sep - 17:08
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [FB]Certain vont à Lunveel pour faire la fête...moi j'y vais pour te faire cracher tes dents
» plan pour mettre fin à l’ exclusion de la Diaspora haïtienne et de l’arrière-pay
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Inutile de mettre les points sur les I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie Solaria :: Académie Solaria :: La Tour Sud :: Bureau de la Directrice-
Sauter vers: