RPG L'Académie Solaria | Chap. 1 : Le bouclier contre l'apocalypse
 

Khanrell Lynx... ou en tout cas, quelque chose du genre...

 :: Inscription :: Les Documents d'Inscription Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Candidat
Messages : 2
Date d'inscription : 24/11/2016

Carte d'Identité
Sorts:
0/0  (0/0)
Bénédiction: Lune
  • Nom : Lynx
  • Prénom : Khanrell
  • Âge : 18 ans
  • Titre : Élève

Carnation : Bronzée
Taille : Plutôt petite pour une femme
Corpulence : Mince, mais joliment dessinée, trop à son goût, elle cache les courbes généreuses données par sa puberté sous des vêtements trop amples
Cheveux : Longs jusqu'à la taille, d'un blond argenté
Yeux : Ambre
Signe(s) distinctif(s) : Un petit tatouage en forme de Lynx derrière l'oreille droite, marquant son appartenance sans l'ombre d'un doute

  • Nationalité : Québécoise
  • Bénédiction : Lunaire
  • Dons : Égarée
Caractère

En somme... Khanrell fait beaucoup penser à un animal battu qu'on essaie de ré apprivoiser!
Elle est très réservée et timide, car elle craint toujours qu’on sache qu’elle n’est qu’une esclave et elle pense qu’elle n’a pas sa place dans l’Académie. Elle s’imagine qu’elle serait vendue une autre fois, si quelqu'un découvrait que le Chef Lynx est son véritable «propriétaire», et qu’on la lui retournerait pieds et poings liés, en Afrique. Elle ne cherche donc pas à se faire des amis, voulant masquer son secret et sa marque. De plus, elle a particulièrement peur des hommes, les croyant tous comme son ancien tortionnaire. Comme bien des femmes maltraitées, Khanrell est persuadée qu'elle a mérité ce qui lui arrive et qu'elle ne doit pas se plaindre, car elle n'est «qu'une esclave».

Histoire

On dit toujours que ça n’arrive qu’aux autres, jamais à soi-même. Que ça ne se passe que dans les contes, ou alors dans les pays défavorisés, pas dans une société bien établie et organisée. Mais non. C’est arrivé au Canada, dans une famille québécoise bien ordinaire. Bon, enfin, autant «ordinaire» qu’elle voulait bien le laisser paraître, puisqu’ils étaient tous des enfants de la Lune, mais ils ne s’en vantaient pas bien fort. Ce n’était pas encore l’heure de la vengeance. Bref, c’était sommes toute une famille plutôt banale, à ne s’attirer aucune gloire, ni aucun malice. De ces familles qui ne passent pas à l’histoire, à simplement vivre leur vie en bon voisinage, autant que possible. Ainsi, tous s’étonnèrent lorsque l’une de leur fille fut déclarée disparut.

Trop jeune à l’époque pour se souvenir de quoi que ce soit, la petite ne se souvenait que d’une intense douleur au crâne, alors qu’elle rentrait à la maison pour manger, après avoir passé l’après-midi dans le jardin. Quelques images chaotiques d’un long voyage marquaient encore son esprit tourmenté, mais elle n’aurait sut compter les jours, ni les mois, du haut de ses quatre ans, le temps ne s’estimait point. De toute façon, on la laissait rarement voir la lueur du jour, ni lui donner conscience d’où elle était. Elle crut bien un jour qu’elle ne cesserait jamais d’être ballotée d’un endroit à l’autre, coincée qu’elle était dans le transport rempli d’autres gamins, plus ou moins de son âge, jusqu’à ce que, finalement, on ne les laisse sortir.

Les gamins furent traînés sur une estrade bancale, semblant avoir été montée à la hâte, et un brouhaha intense de voix, dont la gamine ne comprenait strictement rien, s’éleva alors. Quelqu’un lui demanda son nom, mais la blondinette ne reconnu pas la question, dans une langue qui lui était inconnue. On répéta à plusieurs reprises, toujours dans des langues différentes, et même lorsqu’on la lui posa en français, la fillette haussa les épaules. C’était comme si elle avait oublié, tout comme elle commençait à oublier les noms de sa fratrie, de ses parents, les visages de ceux-ci. Trop jeune pour être capable de se remémorer quoi que ce soit, elle se mit à pleurer lorsqu’on la présenta sous un nom qu’elle ne connaissait pas. Des cris s’élevèrent à nouveau, dont le sens lui échappait, puis on lui attacha les poignets et donna la corde à un étranger qui l’emporta.

***

Il fallut plusieurs années à Khanrell (c’est ainsi qu’on l’avait baptisée en ce jour fatidique) pour comprendre ce que signifiait l’esclavagisme, et comment on l’avait enlevée d’un Pays fier pour l’emmener dans un endroit quelconque situé en Afrique. Elle n’en savait pas plus que cela, ayant été éduquée par d’autres esclaves, et ne pouvait donc pas se souvenir de son propre pays. Où elle venait était un mystère. Désormais, elle était un esclave du puissant Chef Lynx, ce qu’on aurait appelé un «sauvage» dans n’importe quel pays civilisé, mais qui était ici considéré comme un homme d’état. Où que «ici» soit. Pour qu’on n’oublie jamais à qui elle appartenait, un tatouage représentant l’effigie de sa «famille d’adoption» lui avait été marqué derrière l’oreille droite.

Malgré tout, ses premières années dans sa nouvelle vie ne furent pas un réel calvaire. Évidemment, pour une enfant, être ainsi séparée de sa famille avait eut des conséquences émotives intenses, et il avait fallu des mois avant qu’elle ne cesse de pleurer et commence à se rendre utile, pourtant, personne ne le lui avait reproché. Les autres esclave d’Ulyss Lynx lui avaient appris tout le travail qu’elle devait accomplir, le Clan à l’effigie du Lynx étant l’heureux propriétaire d’un très grand commerce de fourrures et de peaux, qu’on lui apprenait à tanner, nettoyer, préparer pour la vente, etc. En vieillissant, elle apprit donc aussi à compter et à lire, pour les affaires. C’était aussi ses compagnes d’infortunes qui lui apprirent d’où elle venait, bien que le mot «Québec» ne semblait pas vraiment familier à la jeune fille. Sommes toute, Khanrell s’en sortait plutôt bien, jusqu’à l’âge de 13 ans, où les choses commencèrent à se gâter.

***
C’était une journée bien ordinaire, enfin autant qu’elles pouvaient l’être chez le Clan des Lynx, Khanrell mesurait les pièces de fourrures pour leur estimer un prix, avant d’emballer le tout et le ranger pour les ventes au marché du lendemain. Le Maître rentra dans sa résidence, et demanda doucement qu’elle lui apporte son thé dans sa chambre, avant d’y disparaître. L’adolescente haussa un sourcil surpris, n’ayant jamais été demandée personnellement au service de son Maître, mais elle ne compris pas, à cet instant, les échanges de regards entendus des autres esclaves, qui auraient pu être qualifiées de «désolées». Plutôt curieuse, en réalité, puisqu’Ulyss Lynx ne lui avait alors jamais demandé spécifiquement le moindre service, bien qu’il eut toujours été tendre et paternel avec elle, la blondinette alla faire bouillir de l’eau, mais se figea dans ses mouvements lorsqu’elle effleura la tasse de porcelaine fétiche du Chef. Les chuchotements hâtifs des esclaves derrière elle se turent graduellement, ses yeux s’embuèrent pour ne plus voir ses doigts tendus devant elle, alors qu’elle se déconnectait lentement de la réalité.

La tasse chaude entre ses mains lui procurait un apaisement bienvenue, malgré ses doigts qui tremblaient. Mais pourquoi avait-elle peur, au juste? Sans avoir à cogner, car la porte était déjà ouverte, Khanrell entra dans la chambre d’Ulyss, qui l’attendait. Il lui pris son thé des mains, et alors qu’elle pensait qu’il lui demanderait de sortir, l’homme ferma la porte derrière elle.

-Lesly m’a dit que tu étais devenue une femme, la semaine dernière, commença-t-il d’emblé, posant sa tasse sur une table, pour porter toute son attention sur Khanrell.

L’adolescente haussa les épaules, ne sachant que répondre. C’était effectivement l’explication qu’on avait donné à ses saignements, bien qu’elle n’avait pas vraiment compris l’implication de ce changement. Ulyss lui sourit, satisfait par son non verbal, et sous les yeux épouvantés de Khanrell, commença à se dévêtir, puis lui empoigna solidement ses longs cheveux soyeux pour la forcer à s’agenouiller et… et cette odeur…


Retournant à la réalité dans un sursaut, Khanrell faillit faire tomber la précieuse tasse de son maître. Trop sonnée pour comprendre ce qui venait de lui arriver, l’adolescente entendit à peine les réprimandes de ses compagnes d’infortune, qui se demandaient bien pourquoi elle ne se pressait pas un peu plus. Ulyss n’aimait pas attendre, lui disait-on. C’est ainsi que, à peine consciente de ses gestes, l’adolescente se retrouva devant la porte ouverte de la chambre de son maître, son thé chaud entre ses mains tremblantes. Elle savait, toutefois, pourquoi elle tremblait, cette fois-ci, et bien qu’elle n’avait pas encore compris qu’elle avait vu le futur, elle ne pouvait effacer les images ancrée dans sa tête, qu’elle croyait issues de son imagination. Encore moins l’odeur.

L’adolescente se tendit lorsque son Maître lui pris la tasse des mains et ferma la porte derrière elle, et ses yeux se remplirent de larmes lorsqu’il répéta la même phrase qu’elle avait entendu, à peine cinq minutes plus tôt. Elle tremblait et sanglotait de plus belle lorsqu’il lui empoigna les cheveux.

-Non, arrêtez, s’il-vous-plait arrêtez… le supplia-t-elle de plus belle, et elle cru, l’espace d’un instant, qu’il avait changé d’avis, puisqu’il ne la força pas immédiatement à s’agenouiller devant lui.

En fait, Ulyss resta figé, pendant quelques secondes qui parurent éternelles à Khanrell, mais qui ne furent que bien trop courtes, au final. Puis, il sembla reprendre vie, ricana des supplications de son esclave, et la força finalement à s’agenouiller, avec cinq secondes de retard… L’odeur était insupportable…

***

(Plus à venir…)

  • Pseudonyme : Khan
  • Prénom : Chanelle
  • Âge : 24
Kikou à vous :3 ♥ Je vous présente Milo et Robert, mon chat et mon chien Wink
Jeu 24 Nov - 23:50
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur | Magie
Messages : 130
Date d'inscription : 05/11/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune
Kikou à toi aussi Very Happy Bienvenue sur le forum, j'ai hâte de voir ta fiche finit ! ^^
Ven 25 Nov - 0:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur | Etude des Créatures
Messages : 51
Date d'inscription : 22/10/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction:
Bienvenue !
Le chien est beau, mais le chat est Magnifique Very Happy
Ven 25 Nov - 10:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice
Messages : 67
Date d'inscription : 29/08/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune
Re-Bienvenue Very Happy

Pour ta fiche, on s'en fiche prémonition et tous ça Razz Ta bénédiction c'est d'être une lunaire. Ton don c'est d'être une égarée. Tu peux laisser bien sûr les détails, mais pour chipoter, "égaré" devrait être à la place de "dons".
Ven 25 Nov - 18:53
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice
Messages : 67
Date d'inscription : 29/08/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune
Oy!

Un soucis pour terminer ?
Ven 9 Déc - 23:42
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie Solaria :: Inscription :: Les Documents d'Inscription-
Sauter vers: