RPG L'Académie Solaria | Chap. 1 : Le bouclier contre l'apocalypse
 

Cours, Alex, Cours !

 :: Île de l'Académie :: La Plage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe de l'Astre
Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2016
Age : 20
Localisation : France

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Lune
Ma chance m'ayant enfin permis d'atteindre le rêve de tout escrimeur, obtenir une épée de classe légendaire et d'en suite la monter jusqu'au fameux +9 pour la passer à la classe unique, je décidais alors d'user de cette nouvelle arme pour aller affronter le boss de la zone. Je rejoignais le groupe de chinois qui se préparait au combat et ils furent des plus enthousiasmés en voyant l'épée et encore plus en voyant mon niveau d'escrime qui révélait mon identité : Blitz, escrime level 93 ce qui faisait de moi le troisième mondiale et le premier escrimeur du jeu. Bien entendu, se faire un boss de niveau en solitaire était impossible et c'est pour cela que j'avais besoin des yeux bridés qui était comme à l’accoutumé, les plus balèzes dans les jeux vidéos. Le combat dura super longtemps, en même temps entre les différentes parties du corps des différentes formes que prenait le monstre... de ces multiples barres de vies, beaucoup le considérait comme le boss du jeu avant la dernière mise à jour. Le combat finit, je décidais de fêter cela avec un bon verre de whisky avant de me faire éblouir par la lumière du soleil qui me brûla les yeux... *Lumière du soleil ? Attends, il est quelle heure là ?* Il était dix heurs passé ! Encore une nuit blanche a ajouté à mon tableau d'insomniaque... je retirais mon casque et le brouhaha des couloirs me fit comprendre que mon téléphone ne me mentait pas.

Ces connards faisaient un bordel monstre... Rah... Je pouvais même pas les faire taire car j'avais eu la merveilleuse idée de jouer le gentil garçon tout calme... Pourquoi déjà ? Ah ouais, si j'étais moi-même je finirai par me faire virer en devenant violant avec tout le monde et avec les mauvaises personnes... Surtout que je doute que la Dirlo' accepte que ses élèves loupent des cours à cause de membre brisé ou autres. Bref, il me fallait un lieu calme pour me reposer face à ce magnifique combat digne d'un héros de shonen – bien que le héros type aurait tout défoncé sans réfléchir.. - Donc je sortais ma sacoche et foutait ma console portable, quelques objets nécessaires et une bouteille de whisky... voir deux, on sait jamais, hein ? Ah merde, j'oubliais et rajoutais alors un petit sachet qui ne contenait rien d'autre que le plaisir de planer avant de mettre des vêtements un peu moins sale et de mettre mes écouteurs pour enfin sortir. Armé d'un jean noir et d'une veste à capuche gris foncé ainsi que de ma seule paire de basket qui commençait à agoniser, je sortais vite du bâtiment et me dirigeait hors de l'institut... La semaine d'inauguration avait commencé le 7 et nous étions le 10... Je jouais le gentil depuis déjà trois jours et n'en pouvait déjà plus ; Vive la motivation !

Je finissais mon errance sur la plage qui était elle-aussi bondé par les touristes... Certes c'était soit des étudiants soit des professeurs... Mais avec leurs shorts de  plages et leurs bikinis, ils ressemblaient aux touristes que l'on pouvait croiser n'importe où et non aux futurs sauveurs du monde entier. En m'aventurant plus loin je finissais par tomber sur un endroit plus calme, une grotte qui semblait inconnu de tous, ça, c'est le tripe totale. Je pourrais me servir de ce lieu pour y foutre un lieu calme loin de ma chambre entourée d'autres chambres elle-mêmes entourées de chambres... Trop de gens, trop de possibilités d'exploser et de taper sur tout ce qui bouge. Mon téléphone n'avait plus de batterie, super cela signifiait que je n'avais aucun moyen de m'éclairer... Mais pire encore, que je n'avais plus accès à ma musique, car ouais moi j'étais pas l'un des pigeons qui payait une blinde pour s'acheter le dernier Ipod – c'est ça ou c'est autre chose... Tout s'appelle I avec eux, sauf le Mac qui lui fait « j'm'occupe de prostitués ». Bref, je laissais mes yeux s'habituaient un peu à l’obscurité et commençait mon entrée dans la grotte... Certains diraient que c'est dangereux, mais c'est justement parce que je veux être loin de ce genre de connards que je rentre dans cette grotte. Elle était assez profonde et je finissais par voir le fond, il y avait même une sorte de piédestal se trouvant à un peu plus de deux mètres de hauteur, parfais pour y installer une halogène permettant d'éclairer toute la grotte, bien entendu il me faudrait un groupe électrogène... Mais tout pour éviter de passer trop de temps avec les autres gugusses de cette académie de plouc dirigeait par une rouquine aux lunettes digne des années disco.

Soudainement, un gémissement de douleur strident se fit entendre lorsque mon pied se posa sur quelque chose de mou et un mouvement dans l'ombre se fit sentir – Un mauvais pré-sentiment se fit sentir – Alors que je reculais d'un pas, une chose me frôla et des grognements se firent alors entendre dans la grotte ; Finalement l'idée d'être avec des connards pouvant me dire que ces lieux sont peut-être dangereux n'est plus si déplaisante... Je me retourne et peut alors discerner quatre... cinq... six silhouettes de bêtes... Passer par là, c'est mort, visons le piédestal... QU'EST-CE QUE TU FOUS, COURS ! Cette pensée fut l'effet d'un électrochoc et alors je me mis à foncer dans la direction de ma survie, avec comme seul pensée Cours, Alex, COURS MERDE ! L'une des créatures me fonça alors dessus et en esquivant, ce qui semblait être des griffes me lacéra au niveau du bras droit tandis que j'essayais de garder une certaine vitesse. Une autre vint alors me bondir dessus de face et l'esquiver me permit sûrement de garder ma tête sur mes épaules tandis qu'une autre en profita pour me lacérer le mollet gauche. Fais chier, l'Allemagne c'est peut-être merdique, mais au moins là-bas ce sont des humains qui tentent de me buter, pas des foutus chiens de l'enfer de mes deux ! Un autre m'attaqua de coter et en l'esquivant, mon couteau que je gardais habituellement dans ma poche et que j'avais sorti avant d'entrée dans la grotte alla se loger dans sa chair ce qui le fit pousser un couinement. De mon côté je me cassais la tronche sur le sol et sentait une vive douleur au niveau de mon pied gauche, mais pas le temps à peine tomber et que j'étais debout à courir malgré les différentes douleurs.

J'atteignais enfin le piédestal qui me semblait se trouvait à des kilomètres, ces bêtes avaient continuées à me charcuter tel un boucher arabe pendant mon parcours du combattant et j'avais dû sauter d'un seule bond et m’agrippait avant de me remonter d'un coup ; Le claquement d'une mâchoire se fit entendre et je remerciais alors la bonne grosse dose d'adrénaline qui m'avait permis de sauter comme jamais. J'essayais de reprendre mon souffle en regardant les bestioles grognaient au pied de mon pilier... je regrettais d'avoir lâcher le sac pour aller plus vite, se devrait être dans ces moments que l'alcool me serait le plus utile. Mais sérieux, j'allais advenir quoi dans ce trou paumé dans téléphone ni rien ? Merde, crever comme ça était la plus grosse honte de ma vie... Plus honteux que la fois où l'on m'avait filmé entrain de faire l'amour à une boite aux lettres... Enfin, peut-être pas.. faut dire que j'étais sacrément défoncé ce jour-là... Bref, j'allais me sortir de cette merde comment ? Je regardais mes différentes plaies et remerciais encore une fois l'adrénaline de m'empêcher de souffrir, ça serait le comble... Journée de merde, j'aurais dû relancer un combat au lieu de sortir... Qui est le connard qui a dit que sortir faisait du bien ?
Mar 29 Nov - 23:29
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur | Magie
Messages : 130
Date d'inscription : 05/11/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune
Bien qu’on puisse apercevoir d’intenses rayons de lumières à l’entrée de la grotte, Hannah parvenait sans mal à somnoler. Recroquevillée sur elle-même, sa fourrure soyeuse faisant office de couverture et les doux ronflements de ses semblables la berçant. Cela faisait du bien d’être de retour dans sa tribu. Elle posa avec nonchalance sa tête sur le corps d’une autre hyène, elle aussi étendue paisiblement sur le sol rocheux. Hannah se sentait bien plus alaise dans ses conditions, pas d’élèves ou de professeurs, le silence et surtout réunit avec sa famille. L’imposante hyène tachetée qu’elle était, bien différente de la femme frêle que les gens visualisent, gratta son museau contre le pelage d’une autre et laissa s’échapper un gaz avant de se rendormir.

De  temps en temps réveillée par les mouvements de ses camarades, elle se rendormait quasiment aussi vite qu’elle était sortie de sa torpeur. C’est durant un de ces mêmes réveils que la femme remarqua que sa métamorphose eut prit fin, se retrouvant humaine au bout milieu de tous ces animaux sauvages. Elle enleva ses vêtements et se colla à un de ses amis à fourrures, lui donnant l’impression d’une couette très douce quoi qu’un peu chatouillante. Les heures continuant de filler.

Soudain, un bruit la tira de sa torpeur, celui des pattes foulant à toute vitesse le sol. Visiblement, Hannah se releva avec l’impression agacée de rater une chasse plutôt drôle. Toujours somnolente et partiellement aveugle due à la faible luminosité de l’endroit, elle mit quelques instant à habituer son regard. Ah tiens ? Le bruit de course avait disparu, ne laissant derrière que l’écho d’un souffle épuisé, recouvert par les halètements des hyènes, si familier à l’oreille de la jeune femme. Hannah ne prit pas la peine de se rhabiller, la seule chose occupant actuellement ces pensées fut de savoir quel genre de repas dégusterait-elle. Que animal pourrait bien être assez stupide pour s’aventurer aussi facilement dans une caverne infestée de prédateurs ? À ce moment là, l’idée que ce même animal soit un élève ne lui avait absolument pas traversé l’esprit. Elle prit une faible inspiration, ferma les yeux, expira, et les rouvrit en tant que carnivore. Avançant avec un foulée calme vers la zone de bruit, l’animal perçue des cris de ses semblables, ou comme on les humains aiment les surnommer : des giggles. Ce cri si étrange que les hommes apparentent à un rire, comme des idiots incapables de comprendre les subtilités de leurs langages ! Étrangement les hurlements ne furent pas ceux des hyènes se disputant entre elles pour la nourriture, mais plus ceux pouvant être entendu quand les plus dominées regardent d’un œil jaloux les dominants mangeant la dite nourriture.

Elle se glissa hors de l’étroit passage où celle-ci avait dormit, et pénétra dans la partie la plus imposante de la grotte, avec en son centre un socle plutôt imposant. Ses yeux de prédateurs scrutèrent avec beaucoup d’intérêt l’endroit, et aperçurent toute sa meute encerclant un vulgaire humain situé sur le piédestal. La dizaine de hyènes contournaient lentement la structure, dévisageant le garçon tel une magnifique tranche de steak, et laissant s’échappés d’inquiétants « ricanements ». Voir ce qui semblait être un élève dans une position aussi fâcheuse n’inquiéta pas réellement Hannah, qui se soucia plus du sang coulant d’une de ses plus jeunes protégées. Elle poussa un ricanement surpuissant dont l’écho retentit à travers toute la caverne. À l’entende du cri, toutes se reculèrent et s’assirent calmement. Suite à cela, Hannah reprit sa forme humaine dénudée devant le regard du jeune homme, qui visiblement l’indifférait totalement. Si exposé son corps dévêtit en hyène ne posait pas de problème, pourquoi diable cela devrait-elle la gênée en humaine ?  Elle ne prononça pas un mot et se contenta d’aller voir la blessée. La faible profondeur de la plaie lui fit pousser un soupir de soulagement. L’étudiant pu alors admirer un spectacle pour le moins étrange, un liquide vert clair coulait de long de la langue de l’inconnue. Langue avec laquelle elle lécha à de nombreuses reprises la blessure. Une fois l’étrange spectacle terminé, l’animal sembla complètement apaisé, on aurait dit qu’on l’avait bourrée de sédatifs !

Comme si elle prit soudain conscience de sa présence, Hannah (visiblement celle avec une personnalité plus forte) regarda avec attention l’autre humain dans la caverne. Le fait qu’elle soit nue comme un ver, avec une langue couverte de sang et entourée par un troupeau d’hyènes retranscrivait peut-être une sensation assez inquiétante de la personne. Cette facette de la dompteuse, bien plus proche de son côté de chef de meute dominante, s’adressa brutalement au garçon :

-Bon tu descends oui ou merde ?!! Faut que je vienne te chercher par la peau du cul ou ça se passe comment là ? Et puis quel sombre idiot peut-il se dire que notre territoire est un bon endroit pour se faire une balade ?...

Visiblement les craintes qu’aurait pu exprimer l’autre Hannah, bien plus effrayée des répercussions sur sa vie d’humaine, étaient complètement obnubilées par celle-ci. Son seul soucis était actuellement de savoir pourquoi ce gars c’était permit de pénétrer dans sa tanière. Et aussi accessoirement de trouver à manger, parce que toute cette histoire lui avait ouvert l’appétit. Avant même que l’étudiant se décide à  descendre, elle pensa néanmoins à hurler, toujours avec ce cri perçant et semblable à un rire malsain, une menace pour ses animaux. Quelque chose d’incompréhensible pour une oreille humaine, mais qui pouvait être traduit par « le premier qui essaye de toucher à ça, je le tue. ».
Mer 30 Nov - 19:37
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe de l'Astre
Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2016
Age : 20
Localisation : France

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Lune
Je m'ennuie... ça faisait genre quatre minutes que je me trouvais sur ce pilier de merde. Bon cela m'avait permis de comprendre que les bestioles qui étaient attiré par ma tendre chair n'était autre que des hyènes. Qu'est-ce que foutaient des hyènes dans ce lieu, sérieux.... C'était sûrement un coup d'un connard de dompteur, y'avait que les débiles accro aux bestioles et à la nature qui pouvait faire un truc pareil. Bref, je me faisais chier et j'avais rien à faire, mes poches... un téléphone sans batterie, un paquet de clope sans clope et mon couteau... J'avais même fini par avoir envie d'aller refaire un tour en bas pour aller chercher ma console portable... et peut-être les bouteilles d'alcool aussi... Surtout les bouteilles d'alcool ! Genre, je me coupe deux doigts, je les jette super loin du sac à dos et cours chercher mon sac... J'pense que c'est le fait de jouer le gentil tout calme, mais j'ai un peu réfléchis et décidé de pas me couper deux doigts. J'évoluais en bien à travers ce jeu de rôle -eurk- Je devrais peut-être arrêter pour éviter de trop m'améliorer... Remarque réfléchir un peu à mes actes me ferait pas de mal, j'finirais peut-être moins souvent en taule plus tard, ou peut-être que je m'arrêterais de taper plus tôt pour fuir plus vite la police.

Mes pensées divagantes face à mon ennui furent vite coupé lorsqu'un ricanement bien plus fort que les autres résonna dans la grotte et l'effet qu'eut ce ricanement ne se fit pas attendre. Instantanément, les hyènes qui me fixaient en salivant sur le potentiel goût que j'avais, elles se turent et se reculèrent avant de s'asseoir et de ne plus bouger. Bon, ça sentait clairement l'embrouille et je sentais qu'une future couille allait arrivé et pourtant, je ne pouvais qu'être content face à ce calme qui venait d'apparaître, après tout j'étais quand même venu dans la grotte pour ça, à la base. Intrigué, je regardais dans la direction du bruit et voyait un spectacle dès plus chamboulant : Une hyène prenait la forme d'un être humain, okay c'était à cause de cette salope de hyène-humaine que j'étais dans cette merde ! Elle s'avança et je pus alors percevoir la silhouette d'une femme totalement nue, de son côté elle m'ignora totalement et s'avança vers l'une des hyènes avant de faire couler un liquide dégueulasse de sa bouche et de lécher la hyène... Merde, même dans le pire des pornos que j'ai vu, c'était pas aussi hard ; Et Inémsis sait que ce que j'ai vu pour choquer bien plus d'une personne en ce moment... et que certains étaient sûrement illégaux dans de nombreux pays dont l'Allemagne. Ce n'est qu'après ce spectacle que la salope me regarda avec un regard qui me plaisait pas, on aurait dit que je n'avais pas plus d'importance qu'un verre sous son pied... Entre son regard, sa langue ensanglantée, sa nudité et ses foutus bestioles qui l'entouraient... Putain, ça me faisait chier j'avais l'impression que cette malade me provoquait !

Quoi ? Elle a dit quoi cette chaudasse ? Elle me parle comme ci j'étais son chien et en plus elle ose me traiter d'idiot alors que c'est à cause de sa tronche et de ses putains de bestioles que j'suis là ?! ELLE se prends pour qui cette bitch ! Putain, j'vais me la faire, j'descends la et j'suis tranche la gorge à cette nudiste de merde ! Ouais, c'est ça j'suis arrache la tête, j'la viole et ensuite j'dégomme ses bestioles ! Puis j'l'ai bouffe, j'ai jamais goûté la viande de hyène, ça a ptet bon goût ; Ouais sauf celle qui sait fait lécher, le truc vert dont elle a été recouvert, j'doute que ce soit une épice orientale.

Bref, j'saute du pilier et commence à avancer vers cette connasse – couteau à la main et prêt à activer mon don – Soudain, un second ricanement se fit entendre, ça m'a bousillé les oreilles son bruit de merde... Mais au moins, ça m'a permis de reprendre un peu mon calme... Merde gars, j'suis vraiment pas bien, encore la buter, ouais, mais de la penser à violer cette catin... Pas mon genre quoi ! *Calme-toi, calme-toi, merde !* Ouais, faut pas que je me fasse découvrir dès le 3ème jour... Oh et puis merde !

« Nan, mais t'a dit quoi, SALOPE ? D'où tu me parles comme ça ?! Déjà d'une, ton territoire ? Spèce de bitch, on est pas dans ta jungle de merde, pecno de mes deux ! Putain, à quel moment ton cerveau de sale pouffe nudiste a pu penser que c'était une bonne idée d'foutre des hyènes dans un endroit pareil ! T'es qui, connasse, que j'te balance un coup ? Parce que j'doute que ce soit autorisé, hein, c'est pour ça qu'ils sont caché les bestioles de merde, non ? »

Fais chier, j'peux pas me calmer, j'ai envie de la bouffer cette meuf ! Elle me parle comme ci j'étais son chien, elle me regarde comme ci j'étais une merde et putain, même sa posture me donne envie de lui décocher un coup de couteau dans sa gorge ! Et puis, merde, c'est qui c'te meuf... Une dompteuse comme ça dans cette académie ? Merde, c'est pire que l'Allemagne ici en fait, que des emmerdeurs dans c'te monde, vive la fin du monde !
Sam 3 Déc - 19:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur | Magie
Messages : 130
Date d'inscription : 05/11/2016

Carte d'Identité
Sorts:
5/25  (5/25)
Bénédiction: Lune
Et bien, sans être réellement surprise par la réaction de l’homme, Hannah ne se doutait pas qu’il se montrerait aussi malpoli. Combien d’insultes cet idiot arrivait-il à balancer par phrase ? Aucune idée, mais clairement ce n’était pas au gout de la femme. Son autre personnalité aurait sans aucun doute ignorée l’intégralité de ce que ce gars pouvait bien baver, mais ici c’était la Hannah bien plus féroce et agressive. Après, même si c’était clairement un énorme manque de respect à son égard, à ses yeux, la violence verbale demeurait ridicule. Après tout, les hyènes les plus bruyantes sont toujours les plus jeunes et immatures. En écoutant ces paroles, ces suppositions furent confirmées, ce petit merdeux ne se rendait absolument pas compte de la stupidité de ces propos. Déjà, ne pas comprendre clairement ce qu’est un territoire lui semblait risible, de toute évidence soit sa fureur brouillait ses propos, soit c’est juste un abruti. Et le terme « nudiste », quel sombre attardé pouvait bien la qualifier ainsi alors qu’il venait de pénétrer dans sa demeure ? Enfin, il soulevait finalement un point intéressant, la légalité de ces hyènes sur l’île. Dommage pour lui que pour l’instant cela soit la dernière de ses préoccupations.

De nouveau, un cri perçant s’échappa par sa gorge, suite à quoi les hyènes se remirent immédiatement dans une position plus agressive autour de l’étrange homme. Tournant lentement autour de lui en traçant un cercle. Vaut mieux garder un œil sur cet abruti, je sais pas encore de quoi il est capable. Certaines laissèrent couler un inquiétant filet de bave au sol, d’autres « rigolèrent » de cette façon morbide propre à l’animal. Hannah poussa un autre rire, plus humain, plus discret et surtout plus malsain, comme si la position de l’étudiant l’amusait. Ce son semblait assez dérangeant, car il ressemblait plus à celui d’une personne mimant très mal un rire humain.

Sur ce, toujours nue comme un ver, elle partit s’adosser contre un des murs froids de la grotte. Immédiatement rejoint par la hyène blessait qui marchait étrangement, comme si la sensation de plaisir l’empêchait même d’aligner ses pattes l’une après l’autre. La bête s’écroula à côté de la dompteuse, déposant sans gêne sa tête contre son ventre d’humain, le tout avec un petit bâillement qu’Hannah ne pouvait s’empêcher de trouver adorable. De nouveau, elle observa de son regard imperturbable l’emmerdeur encerclé par les hyènes, tout en caressant calmement la bête allongée contre elle.

-C’est bon c’est finit ta petite crise de chieur là ?...

Elle attendait avec une certaine satisfaction perverse la colère de l’interlocuteur, elle le voyait plus comme un bébé hyène un peu colérique qui ne tarderait pas à s’épuiser. Et puis au pire, s’il devenait réellement agressif, ce ne serait que de la légitime défense. Ce n’est pas comme si il avait l’avantage, autrement l’homme n’aurait pas été coincé comme une vulgaire proie.
Mar 6 Déc - 12:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Élève | Classe de l'Astre
Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2016
Age : 20
Localisation : France

Carte d'Identité
Sorts:
2/25  (2/25)
Bénédiction: Lune
Ahhhh.... putain, ça n'en finissait pas ses conneries... J'adorais me bastonner, foutre dans la merde les gens, faire des trucs bien illégales juste parce qu'ils étaient plaisants ou encore tout simplement pour faire chier la loi. Pourtant, ce petit jeu avec c'te gonzesse et ses animaux de compagnies qui avaient une apparence aussi dégueulasse que leur rire, qui d'ailleurs me bousillait les tympans à chaque fois, comme-ci c'était fait exprès.... Ce jeu me cassait les couilles au point de vouloir lui arracher sa belle gorge d'un magnifique mouvement du poignée, un petit mouvement rapide et précis qui emmènerait ma lame pour qu'elle savoure son sang en tranchant l'artère situait à ce niveau. Je crois que c'était clairement la chose que j'avais le plus envie – Après un bon hamburger bien gras d'un fast-food à la réputation si haute que s'en est flippant – la voir, cette salope à poil, allongé sur le sol entrain de convulsé alors qu'elle se vide de son sang, voir dans ses yeux la légère lumière de  la vie qui s'évaporeraient peu à peu... c'est que ça me filerait presque une érection c'te fantasme... fantasme ? Qu'est-ce qui m'empêche de me faire ce petit  kiff ? Les hyènes ? Hum... ça me fait chier de m'occuper d'animaux juste parce qu'une attardé les utilisent comme jouet pouvant la protéger et l'empêcher de se retrouver en face de moi, mais... Ouais, ça me fait trop chier en fait...

Soudainement, un autre magnifique cri – je parle bien sûr des cris stridents que cette pouffe sortait de sa sale bouche que j'aimerai tellement explosé à coup de poing – retentit et les hyènes commencèrent à me tourner autour – certains bavant à un point qui me flatterait presque ; Ils ne savent sûrement pas à quel point mon corps est pourrit par les substances et autres choses l'ayant parcouru, certaines que je regrette d'ailleurs, chose rare. -  Je les voyais tourner, tourner et encore tourner autour de moi sans pour autant m'attaquer, ils me fileraient presque le tournis... ah... j'ai déjà la tête qui tourne et une certaine migraine commence à s'installer et à peser sur ma carcasse... J'ai mal... était-ce à cause du manque d'alcool dans le sang ? De drogue ? Ouais, peut-être même à cause du manque de sommeil ? Tellement de manque, tellement de raison... tellement de douleur et tellement de problème. Tout ceci commençait à me saouler, j'ai envie de m'occuper d'elle.... je ne peux pas à cause de ses bestioles... j'ai envie d'être tranquille et me voilà entouré par une meute de hyène en chaleur prêt à me bouffer – où à me faire autre chose – Rien ne va et c'est pas cette migraine qui arrange les choses. Bref, tout ça me fait CHIER ; Je commence même à tituber sur place tel un alcoolique... avec de l'alcool dans le sang, j'enlevais ma capuche et commençait à passer ma main dans mes cheveux afin de les plaquer en arrière... chose facile à cause de la sueur qui commençait à apparaître du à mon état pas très bon et à la chaleur qui s'engouffrait dans la grotte.

Ce fut la phrase de l'autre pouffiasse qui me remis les idées un peu plus nettes... nettes à mon niveau bien entendu... n'espérons pas d'une meuf complètement nue qu'elle me rende aussi stable qu'un être humain moyen. Bon, déjà je la cherchais du regard et ce n'est qu'en la voyant que je me décidais ; Son regard croisa le mien et instantanément je sus quoi faire, j'activais mon pouvoir et commençait alors à l'hypnotisé faisant disparaître l’agressivité des animaux d'un simple bruit de la demoiselle alors que je me lançais dans une manipulation lui donnant envie de m'étriper elle-même. Bien entendu, je ne comptais pas m'éterniser sur place et avançait alors d'un pas rapide en sa direction sans la lâcher du regard et encore moins cligné des yeux, cette situation permettait de crée un certain état d'hypnose. Je me dépêchais en m’efforçant de maintenir le contact, car une pareille situation hypnotique ne tiendrait pas longtemps sans un regard constant ; Malheureusement mes yeux furent frapper par le vent et se fermèrent qu'un millième de seconde qui fut suffisant... Merde. D'un pas vif je courrais en direction de la demoiselle, ma lame se jeta sur elle et alors que mon mouvement de poignée était prêt à lui trancher sa petite gorge, ce même poignée fut saisit – inconsciemment ou consciemment – par la nudiste... Une goutte de sang perla de son cou tandis que mon couteau était, bien malgré moi, légèrement appuyé dessus ; Un sourire empli de sadisme se forma alors sur mon visage tandis qu'une certaine frustration bouillonné en moi et avant que je ne puisse exploser... Elle croisa mon regard et j'utilisais alors à nouveau ce pouvoir pour l'obliger à me dire son nom. Qui était cette pouffiasse à hyène ? Elle me saoulait trop pour que son identité me soit inconnu. Malheureusement, de son côté mon corps réagit par une légère perte sanguine du nez dû à l'utilisation de mon pouvoir en deux temps trop court.
Jeu 9 Fév - 17:04
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cours Helena ! Cours !
» Cours Nougatine ! Cours ! ft Brandon Scoot
» [Reservé]Cours Gariboy, cours !! [rang B]
» Et je cours, je cours, je cours ♫ ( PV Behati )
» Cours, poisson, cours!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie Solaria :: Île de l'Académie :: La Plage-
Sauter vers: